Invité d’Augustin Trappenard sur France Inter quelques heures avant de présider, ce soir, la 41e Cérémonie des César, la grande soirée du cinéma français, le réalisateur Claude Lelouch a confié que c’est l’amour qui a toujours nourri son désir de cinéma.
Obsédé par l’amour, «c’est le sujet le plus important qu’on puisse traiter», Lelouch explique que depuis 50 ans, il a vu les choses évoluer entre les hommes et les femmes, allant vers une forme de méfiance. Augustin Trappenard lui demande alors: «L’amour ça ne se résume pas à un homme et une femme. Les amoureux du même sexe, on en verra un jour dans le cinéma de Claude Lelouch?»

Et le réalisateur de répondre: «Oh bien je pense, il pourrait y en avoir car le fonctionnement est exactement le même. Ça se complique à un moment donné parce que l’exigence est encore plus forte, la jalousie est encore plus forte, la violence, et le sexe est encore plus fort.»

«Ouh là!», lance le journaliste.

«Si, si, poursuit le réalisateur. Les homos sont des gens qui vont plus loin que nous dans le domaine de l’amour. Ils sont extrêmes, donc ils sont touchants et ça mériterait un film de Claude Lelouch.»

Réaction d’Augustin Trappenard: «Je vous laisse la liberté de cette réponse».

Palme d’Or à Cannes et Oscar en 1966 pour  le cultissime Un homme et une femme, Claude Lelouch a tourné plus de 50 films et a obtenu une Palme d’Or et un Oscar en 1966 pour. Il a réalisé plus de 50 films, dont des succès populaires (Les Uns et les Autres, L’Aventure c’est l’aventure, Edith et Marcel).

Écoutez l’intégralité de l’entretien: