Vous vous souvenez de Brendan Jordan? La «diva boy» dont la chorégraphie en plein direct sur une chaîne de télévision américaine fin 2014, l’avait propulsé au rang de star du web, avant d’être sollicitée par la marque American Apparel.

Aujourd’hui au lycée, Brendan Jordan participait à la conférence annuelle «Time to Thrive» de Human Rights Campaign le 14 février dernier (deux ans tout pile après le coming-out d’Ellen Page à la même occasion) et a prononcé un court mais puissant discours: «Comme beaucoup d’adolescent.e.s, je suis encore en train de me chercher. Je commence à m’identifier comme étant, ou faisant partie de la communauté trans. Je ne peux pas vraiment mettre une étiquette dessus, car parfois mon côté plus féminin ressort – le côté “elle”. D’autres jours, je n’ai pas envie de revêtir ce masque pour être fabuleuse, et c’est “il” qui prend le dessus, et ça me va tout à fait.»

«Je ne sais pas qui je suis, où qui je serai à l’avenir, qui je serai dans dix ans, je suis encore un ado. J’aime simplement ce sentiment de ne pas avoir de limites, et je suis tout à fait à l’aise avec qui je suis aujourd’hui. Je m’identifie aux deux genres, et j’utilise les pronoms il ou elle, et ça me convient complètement.»

Après ce coming-out ovationné, Brendan Jordan a laissé sa place à la mannequin trans Andreja Pejić pour un très beau discours dans lequel elle a évoqué son enfance et son adolescence:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Andreja Pejić at the 2016 HRC Foundation’s Time To THRIVE ConferenceHuman Rights Campaign