LA RUPTURE DE LA SEMAINE
Nike a mis fin, mercredi 17 février, à son partenariat avec Manny Pacquiao après ses propos homophobes.

Le boxeur philippin, huit fois champion du monde dans plusieurs catégories, avait comparé les homosexuel.le.s à des animaux lors d’une interview à une chaîne locale de son pays, TV5. «Nous trouvons les déclarations de Manny Pacquiao abjectes, a indiqué la marque dans un communiqué. Nike s’oppose à toutes les discriminations quelles qu’elles soient et soutient et marche aux côtés de la communauté LGBT. Nous n’avons plus de liens avec Manny Pacquiaio.»

Manny Pacquiao a reçu une pluie de protestations sur les réseaux sociaux, parmi elles celles du basketteur ouvertement gay Jason Collins:

«J’ai perdu tout le respect que j’avais pour toi. Les intolérants comme toi (oui, c’est ce que tu es) ne devraient jamais obtenir un poste politique. #ByeFelicia»

Manny Pacquiao avait présenté des excuses, mardi, via les réseaux sociaux:

«Je suis désolé d’avoir blessé des gens en comparant les homosexuels à des animaux. Je demande pardon à ceux que j’ai blessés. Dieu vous garde.»

Le boxeur philippin devrait disputer son dernier match le 9 avril pour se lancer dans la vie politique dans son pays où il brigue un poste de sénateur.

LA DÉCISION DE LA SEMAINE
Adidas a annoncé lors d’une conférence sur le marketing, les affaires et l’inclusion dans le sport, jeudi 11 février, à Londres. qu’elle avait choisi d’ajouter une clause dans les contrats de ses sportives et sportifs: ces dernièr.e.s ne seront pas pénalisé.e.s par une rupture de contrat s’ils/elles souhaitent faire leur coming-out.

Verre d’eau à moitié plein, verre d’eau à moité vide: cela devrait être si évident que ce ne devrait même pas être écrit.

Pour le site Outsports, la marque a fait une avancée et doit maintenant activement signer des athlètes outs, à l’instar de Nike qui avait engagé la basketteuse américaine Brittney Griner après son coming-out.

«Peut-être suis-je ici un peu cynique mais je suis juste fatigué des gens qui pensent qu’écrire un communiqué de presse est un vrai effort vers l’égalité, commente Cyd Zeigler, fondateur d’Outsports.

«Depuis quelques années, Adidas fait tout son possible pour rattraper Nike, qui a mis la barre haut pour l’inclusion de la communauté LGBT par une marque de sport.

«Nike a engagé des centaines de milliers de dollars pour l’inclusion LGBT, a créé une ligne complète de chaussures et de vêtements dédiée à la communauté (la très populaire campagne #BETRUE) et a soutenu les athlètes ouvertement homos qu’elle sponsorise, dont Brittney Griner et Jason Collins.»

LE TWEET DE LA SEMAINE
Il reste que la marque aux trois bandes est très dans l’humeur inclusive, qui a tweeté cette photo le 14 février, jour de la Saint Valentin. Un bon début?

LE MATCH DE LA SEMAINE
Manchester United va jouer un match amical contre le plus vieux club inclusif d’Angleterre, le Stonewall Football Club. L’annonce de cette rencontre avec l’un des clubs phare de la première division du championnat d’Angleterre et l’un des plus prestigieux clubs du monde a été faite par Richard Arnold. Le directeur général de Manchester United qui participait à l’ouverture et à la conclusion des débats à la conférence de Londres, le 11 février (lire plus haut). «La diversité de notre personnel démontre l’importance du travail d’équipe, a-t-il insisté, cité par Gay Star News. L’attention est portée sur les 11 joueurs sur le terrain mais il y a autour d’eux 2000 salarié.e.s qui sont impliqué.e.s autour des matches à Old Trafford [l’antre du club]. (…). L’inclusion est importante. Le pouvoir du sport à rassembler les gens a été sous-estimé.»

L’AFFAIRE DE DE LA SEMAINE
Serge Aurier, joueur du Paris Saint Germain, a donc été écarté du groupe et n’a pas joué contre Chelsea, mardi, en huitième de finale de la Ligue des champions, après avoir tenu des propos insultants et homphobes à l’encontre, notamment, de l’entraîneur du club, Laurent Blanc.
Voilà l’affaire et d’autre affaires dans l’affaire, pointe Yagg: un clair déni dans des médias généralistes qui pointent les insultes, pas l’homophobie ni le sexisme.

Les Dégommeuses ont réagi à l’affaire, évoquant dans Libération, l’indicible homophobie ordinaire. L’équipe demande plus de sensibilisation contre le sexisme et l’homophobie. «Si on ne peut pas accuser Serge Aurier d’homophobie, ses propos sont clairement homophobes et détruisent le travail que notre club, et d’autres, font sur le terrain depuis des années, estiment de leur côté Les Panamboyz United. Ils banalisent le discours homophobe, la parole discriminante. C’est particulièrement inquiétant.»

Début février, les Dégommeuses exhibaient un immense drapeau arc-en-ciel lors d’un match entre le PSG et l’Olympique Lyonnais à l’occasion du mois contre l’homophobie dans le foot:

Les Dégommeuses ont déployé un drapeau arc en ciel pendant le match PSG-OL à l’occasion du mois de lutte contre l’homophobie dans le foot.Football V Homophobia

Posté par Les Dégommeuses sur vendredi 5 février 2016

 

L’ANALYSE DE LA SEMAINE
Sur Yagg, le sociologue Philippe Liotard explique aussi que «ce que montre la vidéo [de Serge Aurier], c’est un joueur qui prononce des insultes et des moqueries et utilise deux types de procédés rhétoriques. D’un côté une dévalorisation de l’autre avec des qualificatifs homophobes quand il dit que Laurent Blanc est une “fiotte”, qu’il “suce”, et de l’autre, une valorisation de soi grâce à une affirmation de sa virilité, mais aussi de son origine, quand il manifeste sa fierté d’être de Sevran par exemple. Il y a un équilibre entre ses deux pôles.» Le sociologue parle également d’homophobie ordinaire et soulève aussi un fait simple: «ces sportifs catapultés sous les feux des projecteurs ne sont pas préparés pour s’exprimer dans les médias». Comme l’a aussi indiqué Laurent Blanc en conférence de presse: «J’ai côtoyé cette nouvelle génération, il y a beaucoup de personnes de cette génération qui passent leur temps à s’excuser. Je pense qu’avant de s’excuser, il faut réfléchir avant, ça permet de ne pas s’excuser.»

LA VIDÉO DE LA SEMAINE
Un cabaret interlope de Sydney, dans le cadre d’un cycle Covergirls, une soirée Whitney Houston pour l’anniversaire de sa mort, le 11 février 2012. Le désormais ancien plongeur Matthew Mitcham est venu au Slide Lounge avec son ukulélé. «Veuillez excusez la dame cinglée qui crie à la fin, précise Matthew Mitcham, ma mère ne sait pas se tenir en public. LOL».

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur I Wanna Dance (sadly) With Somebody – Matthew Mitcham ukulele cover

LA COUVERTURE DE LA SEMAINE
C’est une première dans l’histoire du magazine, l’édition maillot de bain 2016 de Sports Illustrated est diffusée avec trois couvertures différentes.

Si la première est de facture «classique» pour la magazine, avec la mannequin Hailey Clauson, la deuxième l’est beaucoup moins avec sa consœur Ashley Graham, aux formes généreuses. La troisième une est occupée par la championne de MMA Ronda Rousey qui pose avec un maillot peint sur son corps, le body painting est devenu un autre grand classique de ce numéro spécial publié tous les ans depuis 1954.

Après le calendrier Pirelli qui avait joué la diversité, le magazine américain se met donc aussi à l’inclusion. Il a également lancé une campagne Swim For All montrant des femmes de tous âges en maillot de bain. Effet de mode, effet marketing ou véritable changement de mentalités? À voir dans les prochains mois et à la prochaine édition.

LE RIDE DE LA SEMAINE
En janvier, une vague de froid avait transformé New York en piste de ski. En février 2015, déjà, une tempête avait sévi à Boston, et inspiré des riders. Sur le site dédié e-adrenaline.fr de L’Équipe, «les athlètes de TGR (Teton Gravity Research) ont investi les rues enneigées de Boston pour tourner cette vidéo extraite du film Paradise Waits sorti en fin d’année 2015».

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Skiers Turn Boston Streets Into Playground

LE BIIIIP DE LA SEMAINE
En l’absence d’un accord avec le Comité national olympique et sportif français avec qui il est en bisbille pour l’utilisation du mot «olympique», le Concert de la loge olympique a annoncé, vendredi 11 février, sur son site l’abandon du terme. Le désormais Concert de la loge a ainsi proposé son nouveau teaser avec force bips et bandeau noir.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Le teaser du Concert de la Loge

De l’humour pour poursuivre: «Si nous sommes une jeune formation musicale, nous refusons d’être fragilisés par cette affaire car ce sont bien le projet artistique ainsi que l’engagement des musiciens qui restent nos préoccupations essentielles», indique le communiqué. Le Concert de la Loge Olympique a été créé en 1783 par le comte d’Ogny et Etienne Marie de la Haye. Il a été reconstitué, en 2015, par le violoniste et directeur musical Julien Chauvin.

LE RECORD DE LA SEMAINE
11170 spectateurs ont assisté, samedi 13 février, au deuxième match de l’équipe de France féminine dans le Tournoi des VI Nations de rugby contre l’Irlande, au stade Aimé Giral de Perpignan. C’est un record pour une rencontre de cette compétition. Les Bleues l’ont emporté avec la manière contre les tenantes du titre (18-6), deux essais à la clef. Quelques heures auparavant, les Bleus l’avaient également emporté contre l’Irlande (10-9).

Chez les femmes comme chez les hommes, deux seules équipes peuvent encore espérer réaliser le grand chelem: la France et l’Angleterre. Prochaine journée contre le Pays de Galles, le 26 février pour les Bleus et le 28 pour les Bleues. Les autres matches du week-end: Angleterre-Irlande et Italie-Écosse.