Interrogée dans Libération aujourd’hui sur la PMA, la ministre de la Famille, de l’Enfance et du Droit des femmes, Laurence Rossignol affirme ne pas avoir «plus de raisons aujourd’hui qu’hier, quand j’étais en charge de la famille, de relancer ce dossier».

«A titre personnel, j’y suis favorable pour les couples lesbiens, et il me semble que toute la gauche l’est.», ajoute-t-elle. Si tout le monde est pour, pourquoi ne pas lancer la réforme? Par peur de la Manif pour tous: «Le problème est clair: jusqu’où fait-on remonter le niveau d’excitation ? Ma crainte la plus grande, c’est le procès en diversion. Je ne veux pas qu’on dise que la gauche lance des débats de société pour faire diversion, comme cela a été le cas à la fin du débat sur le mariage pour tous. Les vociférations de la Manif pour tous ont tout paralysé. Je ne veux pas être impuissante dans tout ce que j’ai à faire par l’enlisement d’un débat sur la PMA. Or, vous prononcez «PMA», et déjà les réseaux sociaux s’enflamment. Ces sujets doivent être traités par une société apaisée. Je travaille à l’apaiser.»

Sans surprise, elle réaffirme également son opposition totale à la Gestation pour Autrui (GPA): «C’est un commerce mondial sur le ventre des femmes. La position de la France ne bougera pas sur ce sujet.» Voilà qui fera aussi plaisir à la Manif pour tous.