Le tribunal de grande instance de Paris a relaxé les Femen, qui étaient poursuivies pour«injure envers les manifestants en raison de leur appartenance à la religion catholique» par les intégristes catholiques de l’Agrif, rapporte Le Point.

Les faits se sont déroulés le 18 novembre 2012, lors d’une manifestation anti-mariage pour tous (sans doute la plus homophobe de la période), organisée notamment par le mouvement intégriste Civitas. Les militantes s’étaient opposées aux manifestants, en petite tenue, avec des slogans comme «In gay we trust», «Occupez-vous de votre cul» ou «Fuck church» inscrits sur le torse, et les avaient aspergés d’une poudre blanche, présentée comme du «saint sperme». Les Femen, ainsi que l’essayiste Caroline Fourest, qui les filmait, avaient ensuite été violemment agressées (Lire Manif Civitas: Caroline Fourest et les Femen agressées). Une plainte concernant ces violences est toujours en cours.

Sur son profil Facebook, Caroline Fourest a ainsi commenté la nouvelle:

«L’AGRIF, qui avait aussi porté plainte contre moi, a perdu son procès tentant d’assimiler la protestation blasphématoire des FEMEN à du racisme anti-chrétien. Le blasphème n’est pas un délit. Le tabassage oui. Après plus de trois longues années d’instruction, le procès des militants proches de CIVITAS (GUD, FN, ou Jeunesses nationalistes) nous ayant passé à tabac devrait enfin avoir lieu, dans quelques mois.»