Retrouvez le player après les commentaires de la Yagg Team.

Judith Silberfeld: How Come You’re Not Here, P!nk
Quand je pense «drama queen», P!nk n’est pas la première à laquelle je pense. Et pourtant elle s’y connait en drama, comme le montre cette chanson.

Bénédicte Mathieu: Non so più cosa son dans Les Noces de Figaro de Mozart
Les Noces de Figaro ou la folle journée. Journée cinglée où une comtesse trompée trouve le soutien d’une coalition de gens sympathiques pour regagner l’amour d’un mari volage et jaloux. Au milieu de ce joyeux bazar, Chérubin à la libido exacerbée, follement amoureux de la comtesse, tombe toutes les filles. Dans cet air, il explique pourquoi il ne peut pas s’en passer avec moult soupirs et vibrato. Mozart a écrit le rôle du tombeur pour une soprano, ici la divine Federica Von Stade en 1980 à Garnier dans une mise en scène de Giorgio Strelher dont j’étais folle. J’y étais, c’était sublime. C’est mon opéra préféré. Moi aussi, je peux faire ma drama queen.

Xavier Héraud: You don’t own me, Bette Midler, Diane Keaton et Goldie Hawn
Pas facile comme thème… L’une des premières chansons qui m’a traversé l’esprit, c’est ce titre de fin du film Le club des ex (First wives club), l’un des films les plus camp du monde.

Etienne Pouettre: Cesse la pluie, Anggun
Elle est désespérée, elle chante fort, elle est glam sous l’eau et dans le vent. La drama queen parfaite.

Maëlle Le Corre: Million Dollar Man, Lana Del Rey
Je ne suis pas une inconditionnelle de Lana Del Rey, mais je suis bien forcée de reconnaître qu’en matière de drama, elle est assez imbattable.

Fatima Rouina: Without You, Mariah Carey
Qui n’a jamais, jamais, jamais fredonné (souvent hurlé) « Can liiiiiiiiiiiiiive if living is without you »?