Incontestablement, le mariage pour tous rapproche les leaders religieux. On se souvient de la belle unanimité entre chefs religieux juifs, musulmans et chrétiens pendant les débats autour de la loi Taubira & Bertinotti.

Le Pape François et le chef de l’Eglise orthodoxe, le Patriarche Kirill se sont rencontrés la semaine dernière à la Havane. Le 12 février, ils ont publié une déclaration commune dans lequel ils affirment leur volonté de dépasser leurs différence et s’attaquent au passage à divers sujets: l’euthanasie, l’avortement et bien sûr le mariage pour les couples de même sexe.

Voici le passage nous concernant:

«La famille est fondée sur le mariage, acte d’amour libre et fidèle d’un homme et d’une femme. L’amour scelle leur union, leur apprend à se recevoir l’un l’autre comme don. Le mariage est une école d’amour et de fidélité. Nous regrettons que d’autres formes de cohabitation soient désormais mises sur le même plan que cette union, tandis que la conception de la paternité et de la maternité comme vocation particulière de l’homme et de la femme dans le mariage, sanctifiée par la tradition biblique, est chassée de la conscience publique.»

Les deux chefs religieux s’inquiètent aussi des soi disant menaces contre la « liberté religieuse », mantra de la droite américaine:

«Nous sommes préoccupés par la situation de tant de pays où les chrétiens se heurtent de plus en plus souvent à une restriction de la liberté religieuse, du droit de témoigner de leurs convictions et de vivre conformément à elles. En particulier, nous voyons que la transformation de certains pays en sociétés sécularisées, étrangère à toute référence à Dieu et à sa vérité, constitue un sérieux danger pour la liberté religieuse.»