Ce mardi, Godfrey Mburu, jeune enseignant kenyan de 20 ans a été inculpé par le tribunal de Murang’a (Kenya). La justice l’a convoqué par une «mauvaise utilisation de son téléphone». Mais pour être plus précis, il lui a été reproché d’avoir envoyé des messages contenant des contenus à caractère sexuel à un autre homme, Victor Kinuthia, un journaliste de radio nationale, Royal Media Services. L’homosexualité est toujours illégale au Kenya, punie par la loi d’une peine d’emprisonnement de quatorze ans.

De cette histoire, on ne connaît que la version de l’accusation, rapportée par une presse pas vraiment friendly. Selon cette dernière, les deux hommes se seraient rencontrés lors d’un événement médiatique à Gatanga. De passage dans la ville, le journaliste à laissé son numéro de téléphone à de nombreuses personnes, à la recherche de futurs sujets. Parmi les celles et ceux qui ont pris son numéro, un homme, Godfrey Mburu. Ce dernier aurait ensuite envoyé des messages au journaliste.

«Il a commencé à m’envoyer des messages d’amour, je lui ai demandé s’il me connaissait. Il a dit oui et m’a dit comment il avait obtenu mon numéro. Je lui ai dit d’arrêter, que j’étais hétéro», raconte le journaliste au Nairobi News.

L’enseignant serait ensuite resté silencieux pendant quelques jours, avant de revenir à la charge avec de nouveaux textos au journaliste et en se faisant passer cette fois-ci pour une femme nommée Lucy.

Le journaliste radio aurait rapidement compris qui était son interlocuteur. Le professeur lui aurait expliqué qu’il était tombé amoureux de sa voix et aurait sollicité une relation sexuelle avec lui. Apprenant le métier de l’enseignant, le journaliste l’a dénoncé à la police.

UNE RENCONTRE PIEGEE
Cette dernière a mis en place un piège. Le journaliste et l’enseignant se sont donnés rendez-vous pour se rencontrer à Gatanga. «Quand je suis arrivé à notre point de rendez-vous convenu, je l’ai appelé et un homme est venu vers moi avec un grand sourire. Il est entré dans ma voiture et a commencé une conversation. Puis les agents de police qui étaient sur une moto sont venus et l’ont encerclé», a déclaré le journaliste à Nairobi News.

Le suspect a été mis en détention puis présenté au tribunal «pour avoir utilisé abusivement d’un gadget de communication entre autres. Le suspect a avoué l’envoi des messages. C’est choquant de la part d’un enseignant de solliciter un homme, cela signifie qu’il pratique le gayisme (sic)», a déclaré Naomi Ichami, chef de la police.

Godfrey Mburu a été libéré sous caution pour un montant de Sh200,000 (environ 1750 €). Verdict le 7 mars prochain.

Tous nos articles sur le Kenya.