LE WTF DE LA SEMAINE
Donc, on n’a pas bien compris. Il n’y aurait qu’une Barbie Abby Wambach? Ce n’est pourtant pas ce que la chroniqueuse et de nombreux/ses fans avaient compris.

La semaine dernière, Mattel a fait venir Abby Wambach pour la présentation de sa Barbie. La championne, meilleure buteuse de tous les temps, a même indiqué que tous les enfants cools devraient l’avoir et que sa mère en voudrait une caisse. La vice-présidente de Mattel qui se trouvait à côté d’elle a répondu que cela devrait être possible. Mais en fait, il n’y a qu’une Barbie à son effigie: celle avec laquelle elle est repartie. Quand les fans ont cherché à acheter la Barbie, ils et elles se sont vite rendu compte que de Barbie lesbienne out, il n’y avait point.

Mattel Barbie Wambach tweets

Le blog Dorothy Surrenders, très agacé, se demande si Abby Wambach était au courant – aucune réaction de la championne pour l’instant – et résume: «En gros, Mattel voulait se montrer de bonne volonté en présentant une Barbie Abby Wambach sans avoir à fabriquer réellement une Barbie Abby Wambach. Bien, bien. Ça ne nous dérange pas du tout d’être utilisées pour faire le spectacle. N’hésitez pas à profiter d’avoir l’air d’être inclusifs sans avoir être réellement inclusifs. Ça ne nous dérange pas du tout. Du tout du tout.»

LE VOTE DE LA SEMAINE
Le bobsleigheur australien ouvertement gay Simon Dunn appelle ses fans à faire de lui le célibataire le plus en vue de l’année. Il a en effet été sélectionné par le magazine gay américain Out, qui le présente, étrangement, comme rugbyman:

Aux côtés d’acteurs, chanteurs, militants ou businessmen, la liste compte d’autres athlètes out comme les patineurs Johnny Weir et Adam Rippon, le rugbyman anglais Keegan Hirst, le dynamophile trans canadien Kinnon MacKinnon, les footballeurs américains Michael Sam, Mason Darrow et Brad Thorson, le baseballeur David Denson, le lutteur Matt Cage, le joueur de squash Sean Conroy et le bodybuilder trans Shawn Stinson.

LA COUVERTURE DE LA SEMAINE
Pour la première fois en Europe, Ben Melzer, un homme trans de 27 ans a été choisi pour figurer sur la couverture du numéro d’avril de Men’s Health version allemande.

«Ryan Reynolds, Novak Djokovic, Chris Hemsworth, Tony Parker et d’autres hommes parfois moins exposés médiatiquement peuvent se réjouir d’avoir fait la Une du magazine Men’s Health, mensuel de sport et santé qui comprend 43 éditions différentes à travers le monde entier», écrit Florian Guardiole sur Yagg.

Ben Melzer est le deuxième homme trans à apparaitre dans le magazine américain, mais le premier en couverture. En octobre 2015, Aydan Dowling avait participé à un concours pour avoir la chance de faire la Une de l’édition américaine, mais il a été coiffé au poteau par le pompier Tim Boniface, bien qu’ayant remporté le vote des internautes.

LE SPECTACLE DE LA SEMAINE
La finale du 50e Super Bowl a eu lieu dimanche dernier. Au-delà du match, qui a vu la victoire des Broncos de Denver sur les Panthers de la Caroline (24-10), c’est comme tous les ans le show de la mi-temps qui a marqué les esprits. Au programme cette année, Coldplay, Beyoncé et Bruno Mars. Et toutes sortes de messages.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Beyoncé, Brunos Mars et Coldplay ont mis le feu au Super Bowl!

LA NOSTALGIE DE LA SEMAINE
À l’occasion du 50e Super Bowl, le magazine américain Life est revenu sur le tout premier Super Bowl, en 1967. Le photographe Bill Ray explique les photos qu’il avait été autorisé à prendre dans les vestiaires des Kansas City Chiefs. Les photos ne devaient être publiées qu’en cas de victoire des Chiefs, qui s’étaient inclinés devant les Green Bay Packers. Un reportage rare.

L’HISTOIRE DE LA SEMAINE
À l’occasion de la journée mondiale contre le cancer, le 4 février, Yu Chui Yee a partagé son histoire de championne sur le site des Jeux paralymiques. Quand elle avait 11 ans, la Hongkongaise a été diagnostiquée d’un cancer des os. Elle raconte le traitement, les séjours à l’hôpital, l’amputation sous le genou de sa jambe gauche, la découverte du sport, la natation pendant sa rééducation, et la rencontre avec l’escrime. Elle a, depuis, été sept fois championne paralympique (épée, fleuret, fleuret et épée par équipes à Athènes 2004, fleuret à Pékin 2008 et épée et fleuret à Londres 2012). Âgée de 31 ans, elle prépare aujourd’hui les Paralymiques de Rio 2016.

LES ABSENTES DE LA SEMAINE
Loin du week-end Femmes et sports, cette enquête des Nouvelles News sur un fait simple: «27 hommes, aucune femme, au départ du prochain Vendée Globe». Pour Dee Caffari, 6e de l’épreuve en 2009, «le Vendée Globe n’y est pour rien, c’est que “malheureusement aucune d’entre nous n’a pu obtenir de sponsoring suffisant”».

LE DOCUMENTAIRE DE LA SEMAINE
C’était le 6 février sur Arte et disponible en ligne jusqu’au 13 février. Passionnant documentaire sur une équipe cycliste de femmes à Kaboul, en l’Afghanistan, entre société conservatrice et avancée des Talibans. Une équipe de femmes en collants longs qui espèrent, encouragées par leur coach, un ancien cycliste, disputer un jour les Jeux olympiques. Dans le pays, pas de vélodrome, l’équipe s’entraîne dans une friche urbaine, sur un rond point qui en fait office. Un magnifique documentaire sur ce que veut dire le sport, entre politique, volonté, compétition et simplement vie.

LE CHOC DE LA SEMAINE
Après sa large victoire (39-0) sur l’Italie dans le Tournoi des VI Nations, le XV de France féminin rencontre, samedi, l’Irlande, tenante du titre, à Perpignan (21 heures).

Quelques heures auparavant (15 h 25, au Stade de France), le XV masculin rencontre l’Irlande une semaine après sa victoire étriquée sur l’Italie (23-21).

L’AFFAIRE DE LA SEMAINE
C’est David contre Goliath, titre France Musique, et à la fin, c’est Goliath qui gagne: «Le Comité national olympique et sportif français est sur le point de gagner au bras de fer contre Le Concert de la Loge Olympique de Julien Chauvin: le violoniste sera obligé de renoncer au nom qui fait référence à un grand chapitre du patrimoine musical français et définit aussi son projet artistique».

Il est aujourd’hui, très difficile d’utiliser le terme «olympique», propriété du Comité international olympique olympique (CIO). En janvier 2015, Julien Chauvin avait fondé une formation inspirée des pratiques du XVIIIe siècle: «C’est une référence à l’histoire, mais aussi à la modernité que représentait Le Concert de la Loge Olympique de l’époque: de présenter des concerts de manière plus originale, a-t-il expliqué au Canard Enchaîné qui rapporte l’affaire. Présenter une symphonie en alternant ses mouvements avec des airs chantés, réunir sur une même scène instrumentistes et chanteurs, faire la musique autrement pour pouvoir toucher plus facilement le public.»

Le violoniste a plaidé que le nom de son orchestre est à chercher au XVIIIe siècle, quand les Jeux olympiques n’avaient pas encore été remis au goût du jour par Pierre de Coubertin (les premiers nouveaux JO ont eu lieu en 1886). Ironie du sort, le comité de candidature présentera, le 17 février, les détails du dossier proposé au Comité international olympique… à la Philharmonie de Paris.

LE LOGO DE LA SEMAINE
Dévoilé lundi 8 février, le très malicieux logo de la candidature, entre Tour Eiffel et 2024.

LE CHIFFRE DE LA SEMAINE
La Fédération française de football (FFF) a annoncé, le 5 février, pendant la semaine du sport féminin, que le nombre de joueuses licenciées avait dépassé la barre des 100000… sur 2,1 millions de licencié.e.s. C’est loin du million de femmes licenciées dans du foot allemand, mais c’est déjà ça de pris. «L’offre de pratique a été améliorée partout en France. Des dirigeantes, des éducatrices et des arbitres s’investissent et se forment de plus en plus», a commenté Brigitte Henriques, secrétaire générale de la FFF, chargée du plan de féminisation.

LA VOYAGEUSE DE LA SEMAINE
Foot d’Elles dresse le portrait de la Galloise Jessica Fishlock, qualifiée de «globe-trotteuse du foot». En 20 ans, la footballeuse ouvertement lesbienne a joué dans neuf clubs sur trois continents. Fin janvier, elle a remporté le titre australien avec Melbourne City (photo).

LA DÉCISION DE LA SEMAINE
L’affaire avait fait grand bruit lors des Jeux olympiques de Londres (lire
Terrains de Jeux: D’Amélie Mauresmo aux J.O., les hauts et les bas de la semaine sportive
). Les basketteuses de l’équipe nationale australienne avaient rejoint la compétition en classe éco quand leurs collègues masculins voyageaient en classe affaire. À la veille des Jeux de Rio, la ministre des sports Susan Ley a annoncé que les fédérations sportives qui pratiqueraient une telle discrimination perdraient leurs subventions.

LA VICTOIRE DE LA SEMAINE
Les Françaises peuvent espérer voir loin après leur victoire sur l’Italie 3 à 1 au premier tour de la Fed Cup, dimanche dernier à Marseille. Les adversaires qu’elle recevront en demi-finale, les 16 et 17 avril, seront les Néerlandaises qui ont créé une grande surprise, en quart de finale, en éliminant, à Moscou, la Russie sans Maria Sharapova, souffrant d’une blessure au bras. Kiki Bertens, 107e mondiale, et Richel Hogenkamp, 141e, ont battu Ekaterina Makarova et Svetlana Kuznetsova, 31e et 17e. La deuxième demi-finale opposera la République Tchèque à la Suisse. Cette dernière a battu l’Allemagne d’Angelique Kerber, championne de l’Australian Open et deuxième mondiale, à l’issue du cinquième match, le double composé de Belinda Bendic, 19 ans, et Martina Hingis, 35 ans. La championne aux cinq titres du grand chelem, qui avait pris sa retraite en 2002 puis en 2007, vit une deuxième jeunesse en double depuis 2013. Elle vient, notamment, de remporter l’Australian Open avec la joueuse indienne Sania Mirza.

LE GESTE DE LA SEMAINE
Alors qu’il faisait ses débuts dans l’équipe australienne de cricket, Adam Zampa a eu droit à un geste de bienvenue surprenant:

https://youtu.be/jEvlMEFxW9M

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Usman Khawaja Grabs Adam Zampa’s Bum During Australian National Anthem

Sur Twitter, Usman Khawaja, l’auteur du geste, promet que Zampa était consentant. Ce dernier n’a pas commenté pour l’instant.

LA DANSE DE LA SEMAINE
La gymnaste Sophina DeJesus aime tellement le hip hop qu’elle en intègre des pas lors des compétitions. Et ça lui réussit.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Sophina DeJesus UCLA Floor 2016 vs Utah 9.925