Caroline Carmantrand est sur tous les fronts, élue maire-adjointe à la famille et à la petite enfance à Asnières-sur-Seine (92), lors des dernières élections municipales, co-fondatrice du mouvement anti mariage pour tous «les mères veilleuses», soutien du collectif Sens commun et mère de quatre enfants. Ce lundi, la militante anti loi Taubira a ajouté une ligne à son curriculum vitae en accédant au poste de présidente de la Commission Famille et Action Sociale au Conseil Régional d’Ile-de-France.

Présente sur la liste conduite par Valerie Pécresse en décembre dernier pour les élections régionales, Caroline Carmantrand (Les Républicains) a été élue, jeudi 4 février et a pris ses fonctions dans la foulée. «La commission famille a pour rôle de s’occuper de sujets comme la généralisation de la tarification du quotient familial ou encore le financement des crèches», explique à Yagg, un conseiller auprès de la Présidente du Conseil régional d’Île de France. Interrogé sur le soutien de Caroline Carmantrand au collectif Sens commun, il ajoute: «sa mission est de défendre de la famille, en respectant la feuille de route donnée par Valérie Pécresse lors de la campagne des Régionales». Pour rappel, cette dernière, entre 2012 et 2015, a changé son discours sur le mariage pour tous. Il n’y aura pas d’inégalité pour les familles homoparentales dans cette région. «La Commision famille respecte la loi et l’applique, le plan d’action de l’exécutif, mis en œuvre, est le projet présenté pendant la campagne, connu et public. Sur la loi Taubira, ce n’est pas à la région de se positionner sur ce débat national», martèle à Yagg l’entourage de Valérie Pécresse.  Pour les autres sujets LGBT, il nous oriente gentiment vers le service en charge de la lutte contre les discriminations du Conseil régional d’Île de France.

SENS COMMUN LA FÉLICITE
L’association Sens Commun, dont Caroline Carmantrand partage les idées, a félicité la nouvelle présidente via un communiqué«À travers cette élection, le Conseil Régional d’Ile-de-France et les équipes de Valérie Pécresse en particulier ont reconnu les compétences de Caroline Carmantrand pour les affaires familiales : je souhaite saluer la confiance qu’ils lui ont accordée», a déclaré Sébastien Pilard, président de Sens Commun, délégué national Les Républicains en charge des entrepreneurs et élu au Conseil régional des Pays-de-Loire.

En novembre 2015, Caroline Carmantrand n’avait pas hésité à relayer des propos tenus par Marine Le Pen, invitée sur Sud Radio : «Le mariage est l’union d’un homme et d’une femme pour stabiliser la filiation». Un tweet retiré par l’élue, mais capturé par quelques twittos bienveillants dont Sébastien Pietrasanta, l’ancien maire (PS) d’Asnières-sur-Seine qui demandait le renvoi de la maire-adjointe.

PORTRAIT DE FAMILLE
Au-delà de la polémique, l’élue fait surtout parler d’elle sur sa vision d’une famille hétéronormée qu’elle défend avec son collectif «les mères veilleuses», fondé en août 2013 suite à l’adoption de la loi du Mariage pour tous en France. Un an après, «on ne lâche rien, on a montré qu’on était des militants sans haine, sans rancoeur et qu’on venait apporter nos idées et montrer qui on était. Aujourd’hui je continue à faire la mère veilleuse, mais à la mairie d’Asnières pour que la vie soit plus simple pour les familles, que les couples durent plus longtemps», déclarait-elle dans une vidéo au site catholique Famille chrétienne.

En janvier dernier, sur le tweet ci-dessus, la nouvelle présidente régionale en charge de la famille ne cachait pas sa joie de s’afficher aux côtés de ses amis, Frigide Barjot ou encore Sébastien Pilard, président de Sens Commun et délégué national Les Républicains en charge des entrepreneurs. Sur la photo de «famille» qui s’agrandit, on retrouve Anne Lorne, nommée en juin 2015 secrétaire nationale chargée de la petite enfance au sein du parti Les Républicains et tout à droite de l’image, Catherine Giner, nommée début février, déléguée à la famille chez Les Républicains.