Virginie Merle-Tellenne, connue sous le nom de Frigide Barjot (et croisée cette semaine aux Assises pour l’abolition universelle de la maternité de substitution (GPA)), et son époux Basile de Koch (de son vrai nom Bruno Tellenne) ont été condamné.e.s à verser 3000 euros à la régie immobilière de la Ville de Paris (RIVP), selon un article de BuzzFeed.

En novembre 2014, l’égérie déchue des opposant.e.s au mariage pour tous avait été expulsée de son appartement suite à une décision du tribunal d’instance du XVe arrondissement de Paris. Elle avait ensuite fait appel et «demandait également que la RIVP soit condamnée à payer environ 25000 euros pour “le préjudice matériel et moral causé par cette expulsion”», rappelle le journaliste David Perrotin. Le couple demandait en outre la condamnation du bailleur social qui les avait qualifié de «plaideurs rancuniers (…) d’une imagination procédurière». La cour d’appel a débouté le couple de toutes ses demandes et a fixé à 3000 euros la somme à verser à la RIVP.

À lire sur BuzzFeed.