Cet article est extrait de la chronique Terrains de Jeux du 4 février 2016, à lire en intégralité ici.

Un nouveau signe de changement dans la large panoplie des poupées Barbie, annoncées moins stéréotypées blondes, blanches et minces, par son fabricant, en janvier. Aux États-Unis, Mattel a présenté la poupée Barbie… Abby Wambach.

La championne est venue à la présentation, manifestement très heureuse de son alter ego:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Barbie Unveils Abby Wambach Doll at Makers Conference

«Je ne vais pas mentir, croyez-le ou non, mais j’étais une enfant Barbie, a-t-elle plaisanté. J’ai joué avec des Barbies pendant toute mon enfance. (…) Pour moi qui ai joué avec des Barbies qui ressemblaient ou non à ce que je ressentais, quand je grandissais, je pense que c’est un message fort (…) Cela prouve que nous allons vraiment quelque part. Tout le monde n’a pas été créé à l’identique, peut-être que votre poupée ne ressemble pas exactement à ce que vous ressentez, il y a une autre possibilité.»

Abby Wambach s’amuse de la coupe undercut de la poupée, la même que celle qu’elle-même porte actuellement, et termine en lançant: «Tous les enfants cools vont avoir envie de cette poupée. Incroyable, je suis une Barbie! Qu’il l’eut cru!»

Le site AfterEllen, qui chronique la nouvelle, se souvient qu’Ellen DeGeneres avait, à une époque, suggéré au fabricant de créer une Barbie avec une coupe rasée.