Apres l’homophobie, le racisme… ça se passe comme ça chez Pizza Hut. Un nouveau cas de discrimination a été signalé, selon le journal Libération, qui révèle que l’employée à l’origine de propos racistes serait la même personne ayant été accusée d’homophobie quelques années auparavant. A l’époque elle était directrice des ressources humaines, aujourd’hui directrice des opérations. Fin janvier, dans le Pizza Hut d’Ordener dans le 18e arrondissement de Paris, un assistant manager, Dante, l’interpelle pour tenter de réparer la panne après un problème électrique. Sur place, elle se serait adressée à lui en ces termes: «Qu’est-ce que tu connais à l’électricité? Tu as découvert ça en arrivant en France!»

Cette employée avait déjà fait parler d’elle en 2014, concernant des propos homophobes: Lucas*, 23 ans, alors employé de Pizza Hut à Créteil affirme être victime d’homophobie, et moqué par sa manageuse et certains employés depuis 18 mois. Défendu par une poignée de collègues, il aurait subi des pressions de la part de la direction de l’enseigne, avant que celle-ci ne fasse profil bas en stipulant dans un communiqué qu’elle ne tolère «aucune discrimination» dans ses établissements. Juste après avoir délivré cette information, Pizza Hut aurait tenté d’étouffer l’affaire. L’entreprise a expliqué que la victime serait revenue sur ses accusations. La victime garde le silence afin de conserver son poste même si des employé.e.s témoignent des agissements homophobes. Fin février 2014 pour que Lucas décide finalement de porter plainte pour abus de faiblesse contre la société affirmant que cette dernière lui aurait dicté sa lettre d’excuses. L’affaire en reste là… pendant sept mois.

Novembre 2014, un même employé de Pizza Hut Créteil, prénommé Fahd se retrouve en difficulté et déclare avoir été agressé en raison de son amitié avec Lucas. Il faisait partie du groupe d’employé.e.s. ayant défendu le jeune homme quelques mois plus tôt, et dont la plainte pour abus de faiblesse a été classée sans suite, déclarait-il à Yagg. La manageuse impliquée dans l’agression de Fahd et qui était, selon Lucas, à l’origine d’insultes et de remarques homophobes aurait depuis été mutée à Villejuif. Quant à la direction de Pizza Hut, elle considère l’affaire comme classée.

Lire l’article sur le site de Libération.

* Le prénom a été modifié

Tous nos articles sur Pizza Hut.