C’est demain 4 février que doit se tenir le procès de l’homme qui a tweeté des insultes homophobes et des menaces de mort à Jean-Luc Romero (Lire Jean-Luc Romero porte plainte suite à des menaces de mort sur Twitter) au Tribunal de Grande Instance de Paris. Une première audience avait eu lieu en octobre dernier. Le prévenu, un homme de 31 ans, vivant en région parisienne, s’était alors présenté seul, sans avocat et avait demandé le report du procès, ce que le juge lui avait accordé. En sortant, il avait lancé à la cantonnade: »«L’avocate [Caroline Mecary, ndlr], elle va avoir des surprises» (Lire Tweets homophobes contre Jean-Luc Romero: report du procès au 4 février 2016). Il expliquera sans doute pourquoi il avait, entre autres, envoyé le tweet suivant à l’élu, président d’Elus locaux contre le sida et de l’Association pour le droit de mourir dans la dignité: «Pour ma part, j’aimerai t’euthanasier au 9 mm».