Le mariage pour tous a-t-il influencé la façon dont les couples homosexuels mariés votent? C’est la question que s’est posé le Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof). L’enquête a été menée entre le 16 décembre 2015 et le 3 janvier 2016 auprès de 21 385 personnes interrogées selon la méthode des quotas dans le cadre de la vague 1bis de l’Enquête électorale française. On a demandé à des couples homosexuels pour qui ils avaient voté lors des dernières élections régionales et on a comparé leurs déclarations à celles des couples hétérosexuels mariés.

Depuis le 29 mai 2013, près de 26 000 couples de même sexe se sont mariés, rappelle le Cevipof.

Lors des dernières élections régionales, les couples homosexuels ont voté à 32,45% pour le FN, 26,68 % pour les Républicains et 25,91% pour le PS. Le reste des voix se partage entre EELV, Front de gauche et Divers droite et gauche. Les couples homos ont plus voté FN (+5,4%) et PS (2,4%) que les couples hétéros, mais ces derniers ont plus voté LR (-3,6%). Au total les couples homosexuels mariés ont voté à 34,7% pour des partis de gauche, soit seulement un demi-point de plus que les couples hétéros. Pas d’avantage décisif pour le PS ou la gauche donc, observent les chercheurs.

DIFFERENCES HOMMES / FEMMES
Le Cevipof a voulu voir ensuite s’il existait des différences entre couples d’hommes et couples de femmes. Il y en a. « Les gays ont moins voté que les lesbiennes pour le Parti socialiste ainsi que pour les Républicains, respectivement de près de 4 points et 7 points, et très nettement plus pour le Front national (+12,6 points). », notent l’étude. Globalement, les hommes toutes orientations sexuelles confondues votent plus que les femmes pour le FN. C’est l’inverse pour le vote LR.

Les chercheurs se sont ensuite intéressés aux facteurs sociaux-démographiques. En clair: « est-ce qu’un diplômé de l’enseignement supérieur ans marié à une personne du sexe opposé a de statistiquement moins ou plus de chance de voter pour le Front national ou le Parti socialiste qu’un diplômé de l’enseignement supérieur de 50 ans marié à une personne du même sexe ? »

Les chercheurs relèvent peu de différences. « Avec les critères de résidence, âge, éducation et revenu par unité de consommation équivalent confondus les hommes ont des chances plus élevées de voter FN et plus faibles de voter PS quelle que soit l’orientation sexuelle des répondants », est-il expliqué.

 

CONSERVATEURS
Pour finir, le Cevipof a comparé les déclarations des personnes en couple homosexuel marié à des personnes en couple de même sexe non marié. L’étude montre que les couples mariés sont plus conservateurs: « A agglomération de résidence, éducation et revenu par unité de consommation équivalents, les couples homosexuels pacsés ou en union libre ont plus de chance de voter socialiste que les couples homosexuels mariés. Par conséquent, au sein même des couples homosexuels, les bénéficiaires du mariage sont moins favorables aux promoteurs de celui-ci que les autres. »

« Paradoxalement,cela peut être interprété comme un signe de succès du mariage pour tous. En effet, si ce dernier visait à normaliser la place des homosexuels dans la société, les couples homosexuels témoignent bien,d’un point de vue électoral, d’une forme de normalisation politique. », analyse le Cevipof. 

Pour finir, l’Institut reconnaît ne pas expliquer pourquoi les hommes gays mariés sont plus que les autres enclins à voter FN. « Là, comme ailleurs, leFN réussit manifestement le tour de force d’agréger des électorats aux antipodes: à la fois une proportion importante d’un segment électoral a priori peu disposé à le soutenir les couples homosexuels et les parties les plus homophobes de l’électorat français qui le soutiennent depuis le milieu des années 80. », concluent les chercheurs.