Retrouvez le player après les commentaires de la Yagg Team.

Judith Silberfeld: Wannabe, Spice Girls
Tout ça, c’est la faute d’Adèle.

Xavier Héraud: Opium, Dead Can Dance
C’est l’un des groupes que j’ai le plus écouté dans mon adolescence et pourtant j’ai bizarrement occulté la sortie de leur nouvel album en 2012, Anastasis. Je viens de me rattraper. Opium est l’un des plus beaux titres de l’album. La voix de Brendan Perry n’a pas pris une ride (et celle de Lisa Gerrard, sur les autres titres, non plus).

Maëlle Le Corre: Adore, Savages
C’est sombre et nerveux, ça résonne comme The Smiths, et c’est une des sorties les plus enthousiasmantes de ce début d’année. La captivante Jehnny Beth et sa bande dévoileront Adore Life, le 22 janvier. Hâte.

Etienne Pouettre: Cyclic Cowboys, No Frills Twins
Je ne sais pas si c’est l’énergie de cette chanson ou bien simplement les cowboys dénudés du clip qui me réchauffent le plus le cœur en cette période de grand froid.

Christophe Martet: Grateful, Stephen Carr (lyrics and music by John Bucchino)
J’ai eu la chance d’assister vendredi dernier à la représentation de It’s Only Life, de John Bucchino au Conservatoire Nadia et Lilli Boulanger, un auteur de comédies musicales qui accompagnait lui-même au piano les chanteurs de cette œuvre peu connue en France. Une revue musicale sur l’espoir, la perte, le doute, la clairvoyance, ses mélodies s’inspirent du travail d’auteurs comme Stephen Sondheim ou Stephen Schwartz.

Jordan Venant: Love & Meth, Korn
Remise à niveau pour le Hellfest. Commençons par un des groupes les plus emblématiques annoncé pour le festival!

Bénédicte Mathieu: Blind, Feder feat. Emmi
À la radio, dans un magasin et encore à la radio, J’ai d’abord entendu ce titre avant de l’écouter. Et depuis, il traine dans la tête, lancinant, agréablement entêtant.