Cet article est extrait de la chronique Terrains de Jeux du 14 janvier 2016, à lire en intégralité ici.

Le FC Barcelone chez les messieurs (cinquième ballon d’or pour Lionel Messi et prix du meilleur entraîneur pour Luis Enrique), les États-Unis chez les femmes: Carli Lloyd, championne du monde 2015 avec la sélection nationale, et Jill Ellis, qui est ouvertement lesbienne, sont sacrées meilleure joueuse et meilleure entraîneure de l’année.

Championne olympique 2008 et 2012, Carli Lloyd était capitaine de l’équipe championne du monde en 2015. Elle a marqué trois des cinq buts de la finale contre le Japon (5-2).

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur FINAL HIGHLIGHTS: USA v. Japan – FIFA Women’s World Cup 2015

Jill Ellis a d’ailleurs dit tout le bien, humainement et sportivement parlant, qu’elle pensait de la joueuse dans cette vidéo:

Si le lecteur ne s’affiche C-A-R-L-I