Cet article est extrait de la chronique Terrains de Jeux du 14 janvier 2016, à lire en intégralité ici.

Dans un communiqué, le Forum Club Handball (FCH), qui représente les grands clubs européens, s’inquiète de la discrimination dont semblent avoir été victimes deux arbitres. L’Allemande Jutta Ehrmann-Wolf et l’Espagnole Carmen Manchado n’avaient pas été retenues lors des Championnats du monde féminins de handball en décembre dernier au Danemark, officiellement pour des «raisons techniques». Dans les différentes interviews qu’elle a accordées à la presse, Jutta Ehrmann-Wolf estime pour sa part que c’est parce qu’elle est en couple avec une femme qu’elle a été écartée, comme Carmen Manchado.

Elle affirme que le message que lui a fait passer la Fédération internationale de handball (IHF) est clair: sa «situation familiale» déplait au président de l’organisation Hassan Moustafa.

Pour le FCH, cette mise à l’écart va à l’encontre des principes et valeurs olympiques et vise à mettre à mal la volonté d’assurer l’égalité hommes/femmes dans le monde du sport, alors que les fédérations internationales ont du mal à trouver des arbitres femmes. «Nous croyons fermement en l’idéal olympique et en le Dr Thomas Bach en tant que personne. Nous croyons qu’il prendra les mesures appropriées pour exclure toute discrimination semblable à l’avenir», a écrit Ernö Kelescenyi, le président du Women Forum Club Handball, la branche féminine du FCH, dans la plainte adressée au président du Comité international olympique (CIO).