Depuis Différent des autres, de Richard Oswald et Magnus Hirschfeld en 1919, les films gays, ou si vous préférez les films dont l’intrigue principale tourne autour de personnages gays, ont parcouru du chemin. Il aura fallu affronter les préjugés, la censure, le code Hays, la honte… (Voyez l’excellent documentaire The Celluloid Closet, si ce n’est déjà fait)

Yagg vous a listé, totalement dans le désordre, ceux que tout.e cinéphile digne de ce nom doit avoir vu. N’hésitez pas à compléter avec vos propres films préférés.

Torch Song Trilogy

Quand une pièce culte donne un film culte. Les images ont peut-être un peu vieilli, mais pas le texte et l’interprétation magistrale d’Harvey Fierstein.

Le Secret de Brokeback Mountain

Jake Gyllenhaal, Heath Ledger. Deux acteurs au sommet de leur art, des paysages sublimes, une histoire d’amour à vous briser le cœur. On ne s’en est toujours pas remis.

Week-end

Avant Looking, Andrew Haigh a esquissé ce que pouvait être une représentation moderne des gays au cinéma. Deux hommes s’aiment le temps d’un week-end. C’est tout et finalement c’est déjà tellement.

Harvey Milk

Gus Van Sant retrace les dernières années d’Harvey Milk. De son arrivée à San Francisco à son élection en tant que conseiller municipal ouvertement gay de la ville, puis son assassinat par un autre élu, Dan White. Sean Penn livre un portrait sensible du militant flamboyant.

La loi du désir

L’un des meilleurs Almodovar, avec Antonio Banderas et Carmen Maura.

Mysterious Skin

Après avoir subi un traumatisme étant enfants, deux adolescents tentent de vivre avec ou de se construire. Filmé avec ce qu’il faut de justesse et de poésie par Gregg Araki, dont c’est sans conteste le meilleur film. Avec notamment Joseph Gordon-Levitt dans son premier rôle marquant.

Bent

Tiré de la pièce de Martin Sherman, Bent est sorti en 1997. Max, homosexuel vivant à Berlin sous le régime nazi, est arrêté par les SS et envoyé dans un camp de concentration avec un triangle rose accroché à ses habits. Il va tenter de survivre dans cet enfer. Bouleversant.

L’inconnu du lac

Un lac / lieu de drague en plein cœur de l’été. Franck tombe amoureux d’un inconnu aussi mystérieux qu’inquiétant. Il revient chaque jour, jusqu’au dénouement de leur histoire. Un pari formel et esthétique fort. Alain Guiraudie a réalisé un des films de l’année 2013.

Beautiful thing

Cette adaptation d’une pièce de Jonathan Harvey a marqué toute une génération de gays. On n’avait encore jamais filmé la naissance d’un amour entre deux adolescents. Et depuis, on ne l’a jamais filmé d’une aussi belle manière.

Happy together

Un couple d’hommes de Hong Kong, Ho Po-wing et Lai Yiu-fai, décident d’aller s’installer en Argentine. Ils s’aiment, se quittent, reviennent ensemble. L’attente, le désir et l’amour filmés façon Wong Kar Wai. Des images que l’on n’oublie pas.

Pride

Royaume-Uni, début des années 80. Les mineurs du pays sont en grève contre la violente politique de Margaret Thatcher. Un groupe de gays et de lesbiennes de Londres décident de soutenir leur mouvement, à la grande surprise de ces derniers. Une comédie jubilatoire sur une époque tragique à plus d’un titre (le sida commence à faire des ravages). Et cette folle histoire est tirée de faits réels!

Yossi et Jagger

Yossi et Jagger raconte l’histoire d’amour entre deux soldats de l’armée israëlienne. Peut-être le plus beau film d’Eytan Fox, avec The Bubble.

Maurice

Une belle évocation de l’Angleterre du début du XXème sièce. Maurice et Clive s’aiment mais la pression de la société met leur amour à rude épreuve. Le roman d’E.M. Forster est ici joliment adapté par James Ivory. Avec dans le rôle de Clive, un Hugh Grant au début de sa carrière.