[Mise à jour, 15h20] Ajout de Antony Hegarty dans la catégorie de la meilleure chanson originale.

Les noms des nominé.e.s pour la 88e cérémonie des Oscars ont été dévoilés hier dans l’après-midi. C’est The Revenant, d’Alejandro González Iñárritu qui cumule cette année le plus de nominations (12 au total), suivi par Mad Max: Fury Road de George Miller. L’excellent film Mustang de Deniz Gamze Ergüven représentera la France pour remporter la statuette du meilleur film étranger.

Ces annonces se sont accompagnées de plusieurs polémiques. Yagg fait le point.

The Danish Girl, film sur la vie de la peintre danoise Lili Elbe est représenté dans trois catégories, dont celle de meilleur acteur pour Eddie Redmayne (qui interprète donc le rôle d’une femme trans), et celui de meilleure actrice dans un second rôle pour Alicia Vikander. Sont sélectionné.e.s pour le prix de la meilleure chanson originale, Antony Hegarty pour Manta Ray, Lady Gaga pour Til It Happens To You et Sam Smith pour Writing’s On The Wall.

«CAROL», UNE ABSENCE AUX RELENTS DE MISOGYNIE?
Surprise, le sublime Carol (lire notre critique) fait figure d’absent dans cette sélection. Si le film remporte plusieurs nominations – six au total, le film de Todd Haynes a été snobé dans les catégories du meilleur réalisateur, mais aussi du meilleur film. Il faut savoir que cette dernière peut compter jusqu’à dix films, or cette année, elle est en compte seulement huit, ce qui laisse entendre que l’adaptation du roman de Patricia Highsmith a été délibérément écartée. Dans un article virulent, Heather Hogan du site lesbien Autostraddle met en lumière les raisons qui selon elle font que Carol ne fait pas partie de la sélection pour le meilleur film: est-ce parce que Carol montre une histoire d’amour entre deux femmes? Là n’est pas le problème, affirme-t-elle. Ce qui a freiné les votant.e.s de l’académie (où siège une large majorité d’hommes) c’est bien la façon dont sont dépeints les hommes dans le film de Todd Haynes, et comment le réalisateur a donné une force et un pouvoir aux personnages de Carol, de Therese et d’Abby dans une Américaine misogyne et puritaine.

«Comment Carol s’est fait avoir» titre carrément Flavorwire en s’interrogeant si l’absence de Carol parmi les prétendants au titre de meilleur film tient au fait qu’il s’agit d’une histoire d’amour entre deux femmes qui finit bien, ou parce que le film a été perçu comme «trop froid» par une partie de la critique. L’académie a en outre séparé les deux actrices, Cate Blanchett étant nominée dans la catégorie de la meilleure actrice, Rooney Mara, qui a pourtant été primée à Cannes pour sa performance, dans celle de la meilleure actrice pour un rôle secondaire. Carol est aussi en lice pour l’Oscar du meilleur scénario et celui de la meilleure musique.

HOLLYWOOD NE S’AMÉLIORE PAS
A la découverte de la liste complète des nominé.e.s, le hashtag #OscarsSoWhite est revenu en force sur Twitter. Tout comme l’an dernier, de nombreux/euses twittos critiquent le manque criant de diversité: pour preuve aucune personne de couleur, du côté des acteurs et actrices, ni du côté des réalisateurs et réalisatrices ne font partie de la sélection. Pour le film Creed, nouveau volet de la franchise Rocky, c’est par exemple Sylvester Stallone qui a été nominé, et non son partenaire de jeu Michael B. Jordan. Pour Straight Outta Compton, une seule nomination apparaît dans la catégorie du meilleur scénario, alors que le succès critique et populaire du film aurait pu laisser espérer une sélection pour la réalisation et le casting. «Je ne suis pas en colère. Je ne suis pas surpris. Ce sont les Oscars, c’est comme ça que ça se passe, a commenté avec fatalisme Ice Cube, qui a co-produit le film. L’an dernier, c’était le film Selma d’Ava DuVernay qui avait été boudé de la même façon par l’académie.

Certain.e.s prédisent déjà une drôle d’ambiance le 28 février, en soulignant que c’est Chris Rock qui sera le maître de cérémonie. L’humoriste, qui a déjà animé les Oscars en 2005, fait partie des personnalités qui dénoncent régulièrement le manque de diversité récurrent dans l’industrie du divertissement aux États-Unis. Il aura en tout cas de la matière pour écrire les sketchs de la soirée…

Tous nos articles sur Carol.