Il a tant été donné pour mort qu’on n’a pas voulu y croire cette fois-ci non plus. Après avoir consulté la page officielle de David Bowie ce matin, il a pourtant fallu se rendre à l’évidence: l’artiste est mort hier dimanche 10 janvier après une bataille de 18 mois contre le cancer. Deux jours avant son décès, il avait eu 69 ans et avait sorti son  tout dernier album, l’étrange et envoûtant Black Star. Il était également à l’origine de la comédie musicale Lazarus, inspirée du roman L’homme qui venait d’ailleurs qui se joue Off-Broadway à New York jusqu’au 20 janvier, avec Michael C. Hall (Six Feet Under, Dexter) dans le rôle principal.

Nous avions retracé sa carrière sur Yagg l’an dernier à l’occasion de l’expo David Bowie is à la Philarmonie de Paris (Lire «Davis Bowie is…» à la Philarmonie ). Nous avions également publié une sélection de ses chansons les plus marquantes (Voir Bowie: 16 chansons incontournables). Il a sorti 16 albums studio, 8 live et joué dans une trentaine de films. On lui doit également, avec la casquette de producteur, des albums comme Transformer de Lou Reed ou le premier album d’Iggy Pop, The Idiot. L’exposition David Bowie is s’attachait d’ailleurs à montrer l’artiste dans toutes ses dimensions: musicale, visuelle, conceptuelle, avant-gardiste…

En 1972, il avait déclaré qu’il était gay au Melody Maker, puis avait précisé plus tard qu’il était bisexuel, avant de reconnaître qu’il était en fait un « hétérosexuel au placard ». Il avait épousé en 1992 la mannequin Iman Mohamed Abdulmajid en secondes noces. A travers son travail, il n’aura eu de cesse de décloisonner les genres, à l’image de son personnage le plus célèbre, l’androgyne Ziggy Stardust.

Il restera sans doute comme l’artiste qui a su révolutionner la pop et le rock et qui s’est constamment réinventé, du début à la fin de sa carrière. Celui qu’on a surnommé « L’homme aux mille visages » est sans doute assez bien résumé par ce gif, que vous aurez sans doute aperçu sur les réseaux sociaux.

davie-bowie-est-mort,M291896