Kristen Worley est une cycliste canadienne trans. Elle avait lancé, en juin 2015, devant le tribunal des droits de la personne pour l’Ontario une action contre le Comité international olympique (CIO) estimant que «la politique anti-dopage et la vérification de genre mises en place par le CIO sont des mesures discriminatoires, ayant causé des dommages au niveau de sa santé et de son aptitude à poursuivre une carrière de haut niveau», raconte L’Équipe qui cite Radio-Canada.

Le CIO estime que le tribunal n’est pas compétent pour régler ce litige et que son jugement pourrait porter atteinte à son indépendance et à celle du mouvement olympique. «En fait, l’enjeu de cette requête est de savoir si les athlètes peuvent demander des réparations dans les tribunaux de leur propre pays ou si les plaintes doivent être traitées par le Tribunal arbitral du sport (TAS), qui est la juridiction utilisée en termes de sport», précise L’Équipe.

Cet article est extrait de la chronique Terrains de Jeux du 7 janvier 2016, à lire en intégralité ici.