Les Échos ont publié un portrait de l’homme d’affaires britannique Lord John Browne. Outé en mai 2007 dans les colonnes d’un tabloïd anglais, il est aujourd’hui de ceux et celles qui prêchent les bienfaits du coming-out en entreprise. Pourtant, c’est en partie la révélation de sa relation passée avec un escort qui l’a poussé à démissionner à deux mois de la retraite de son poste de PDG de la compagnie pétrolière BP, place qu’il occupait depuis douze ans.

L’ex-directeur de la multinationale a vécu une véritable double vie pendant plus de vingt ans pour dissimuler son homosexualité: «Durant toute cette période, il joue le rôle du célibataire hétérosexuel 100% dévoué à sa carrière, se fait accompagner par sa mère, chez qui il habite, à tous les dîners mondains, et s’interdit de parler d’autre chose que “de business, d’actualité et de politique”».

En 2014, John Browne publie The Glass Closet («Le placard de verre»), livre dans lequel il raconte non seulement son expérience, mais plaide aussi pour une meilleure inclusion des employé.e.s LGBT: «Dans ces 200 pages concrètes et directes, John Browne mélange ses souvenirs et les témoignages d’une centaine d’employés LGBT “à l’intérieur ou en dehors du placard”. Il enjoint aux patrons LGBT de “montrer l’exemple” en brisant la loi du silence, car le changement de mentalité doit partir du sommet.»

À lire sur le site des Échos.