France, Mariage, Société | 05.01.2016 - 17 h 52 | 1 COMMENTAIRES
  • Eglise protestante unie
  • Fédération protestante de France
  • François Clavairoly
  • Joan Charras Sancho

Pour le président de la Fédération protestante de France, les églises n’ont pas été «suffisamment accueillantes» envers les homos

Publié par
Invité sur iTélé, François Clavairoly est venu défendre la bénédiction des couples de même genre.
francois clavairoly itele

François Clavairoly sur iTele - Photo : Dailymotion

Président de la Fédération protestante de France (FPF), François Clavairoly était l'invité d'iTélé le 2 janvier. Interviewé par Claude Askolovitch, il a notamment évoqué la possibilité pour les couples de même genre de recevoir une bénédiction au sein de l’Église protestante unie de France, ainsi que l'évolution de ce débat dans l'ensemble des églises protestantes en France.

Si le lecteur ne s'affiche pas, cliquez sur L'invité de Claude Askolovitch du 02/01/2016

Après quelques déclarations sur la COP21, l'accueil des réfugié.e.s en France et en Allemagne, ainsi que ses doutes sur la déchéance de nationalité, François Clavairoly a été interrogé sur la célébration des mariages de couples de même genre dans les lieux de culte protestants (à partir de 7'15): «Vous êtes la seule force spirituelle à vous être adapté à la loi de la République», relève Claude Askolovitch. «Le débat interne est très important, insiste François Clavairoly. C'est ça qui fait la force, l'intelligence d'une confession, c'est d'arriver à traverser ce débat, avec des difficultés, des dissensions, à vivre le dissensus sans se déchirer et ça c'est ce qui est devant nous (…). On peut effectivement recevoir une bénédiction quand on est un couple homosexuel, dans l'Eglise protestante unie de France qui est une des trente Eglises de la Fédération, et qui est la mienne.»

Le président de la Fédération protestante de France a néanmoins souligné que le nombre de couples de même genre à avoir reçu une bénédiction est très faible:

«Peut-être aussi parce qu'il est probable que les homosexuel.le.s ont eu un peu de mal dans le rapport aux églises, et à la religion de manière générale, qui n'ont peut-être pas été suffisamment accueillantes, ça c'est tout à fait possible, oui.»

«DES CROYANT.E.S COMME LES AUTRES»
Pour la théologienne protestante Joan Charras Sancho, il s'agit d'un nouveau signal positif pour l'accueil et l'acceptation des personnes LGBTI: «Ce n'est plus sujet tabou ou évité, commente-t-elle à Yagg. Ça signifie qu'on reconnait leur existence. Avant on disait, “oh mais il n'y en a pas” ou bien “ils/elles ne veulent pas du mariage, c'est tout”. Ce président est prêt à les considérer comme des croyant.e.s à part entière. C'est un signal fort qui montre qu'on a changé de régime et d'optique. Les croyant.e.s LGBTI sont, en théorie et publiquement, des croyant.e.s comme les autres.»

Fin décembre, Yagg publiait une enquête exclusive sur les divisions qui subsistent parmi les églises protestantes françaises et ces temples qui s'opposent toujours à la bénédiction des couples homos.

Print This Post
Photo du profil de Maëlle Le Corre
Publié par
Journaliste de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (1)
  • Par luc 07 Jan 2016 - 19 H 55
    Photo du profil de luc

    Les religions n’ont jamais accueillis les LGBT et pour moi c’est une bonne chose

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.