Retrouvez le player après les commentaires de la Yagg Team.

Judith Silberfeld: No Cities To Love, Sleater-Kinney
L’un des événements musicaux de cette année a été, pour moi, le retour du trio punk rock féministe Sleater-Kinney, dont j’ai beaucoup aimé le nouvel album, No Cities To Love, dont est extrait ce titre éponyme, et adoré le concert. Et il y a du beau monde dans ce clip, en plus. La version album est ici.

Bénédicte Mathieu: Staring At The Sun, Mika
Ce n’est sans doute pas celle que j’ai le plus écouté cette année, mais, entre mer et océan, cette chanson a rythmé les points-clés de mon année 2015. Et quoi qu’il arrive, quand je regarde le soleil, je sais que je le regarde toujours avec mon amour.

Xavier Héraud: Stonemilker, Björk
C’est la chanson que j’ai le plus écouté cette année. L’une des plus belles de Bjork.

Florian Bardou: Call it off (mais en fait tout l’album), Shamir
Révélé après son passage au festival des Transmusicales de Rennes en décembre 2014, le très jeune interprète américain – il est né en 1994 – est incontestablement l’une des révélations électroniques de cette année. Avec son premier album Ratchet (traduire par « Diva » ou « princesse », en français) Shamir Bailey, pansexuel sans genre, prouve qu’on peut associer le meilleur des beats de la house, des harmoniques de la soul et du jazz, du flow du hip hop ou de Beck et Nina Simone. Pour le plaisir de nos oreilles.

Maëlle Le Corre: Look at them, Jeanne Added
Comme il ne fallait en choisir qu’une (mais Peaches, Brandon Flowers et Years & Years ont aussi bercé mon année 2015), je choisis l’entêtante Look at them de Jeanne Added, parce que c’est elle que je vais voir ce mois-ci à l’Olympia. J’attends avec grande impatience de découvrir cette révélation de l’année enfin sur scène.

Christophe Martet: Writing’s on the wall, Sam Smith
Ce n’est pas forcément la chanson que j’ai le plus écoutée mais qu’un chanteur gay soit au générique de Spectre, le nouveau James Bond, je dis bravo!

Fatima Rouina: Freedom, Pharrell Williams
Liberté ! Liberté ! Liberté ! Ces sept lettres n’ont jamais autant pris leur sens au 21e siècle, et plus particulièrement durant l’année 2015. Malgré un sujet grave, Freedom est une chanson positive, aux tonalités joyeuses.