Le Monde a enquêté auprès de ces médecins qui assistent des couples de lesbiennes dans leur projet de PMA. Selon cette enquête, des femmes leur demandent d’accompagner des parcours de PMA réalisées à l’étranger, à travers des prescriptions médicales, notamment d’examens ou de stimulation ovarienne. La plupart des professionnels assument ce rôle de coordination. Pourtant, cette pratique est illégale et sévèrement réprimée: cinq ans de prison et 75 000 euros d’amende.

Lire cette enquête sur LeMonde.fr

Lire aussi notre dossier spécial sur la PMA: De la promesse à l’oubli.