Les vigiles étaient sans doute sur leurs gardes. Sept militantes du collectif Oui Oui Oui ont tenter de zapper Valérie Pécresse cet après-midi lors du meeting de la Manif pour tous, dans le cadre des élections régionales.

Hélas, elles ont été vite repérées. « On a été 3 sur 7 à pouvoir se faufiler et assister au début du meeting, raconte l’une d’elles. Les autres ont été refoulées à l’entrée sans plus d’explications. Une dizaine de minutes après le début des discours, ils sont intervenus par derrière à 5 ou 6 vigiles dès qu’ils nous ont vu ouvrir un sac où on avait glissé quelques panneaux en papier.  Action compliquée à trois. Il ne nous restait plus qu’à crier ce qu’on avait prévu de dire en présence de Pécresse… » Avant d’être expulsées sans ménagements, les trois militantes se sont donc levées, n’ont guère eu le temps de brandir leurs pancartes « Pécresse homophobe » et « Homophobie pour tous » et ont scandé « Pécresse, ton programme, l’homophobie pour tous ». Lorsque les militantes ont été sorties, ces dernières ont pu entendre un vigile crier dans un talkie walkie « C’est bon. Trois individus féminins LGBT expulsés ».

Voir l’action ci-dessous, filmé par une militante.

Selon les tweets de la Manif pour tous, la candidate de droite n’est pas revenue sur le sujet du mariage pour tous (dont aux dernières nouvelles elle juge l’abrogation impossible). Elle a revanche affirmé être « contre la PMA et la GPA » et repris la promesse de son tract de ne pas subventionner les associations qui font la promotion de la « théorie du genre »:

DUPONT-AIGNAN ET LE FN SUR LA MÊME LIGNE
Autre invité du meeting, Nicolas Dupont-Aignan, du petit parti Debout la République, était sur la même ligne, anti-pma, anti-gpa, anti-associations « communautaristes ».

Même programme pour Wallerand de Saint Just, du Front National, qui, a insisté sur le fait que son parti était le seul à prôner « l’abrogation pure et simple » de la loi Taubira.

C’est pourtant bel et bien ce que proposait Nicolas Sarkozy, président des Républicains, devant les militants du courant Sens commun.

En clôture du meeting, Ludovine de la Rochère a promis de se battre jusqu’au bout pour l’abrogation de la loi Taubira et a indiqué qu’un bilan des meetings régionaux de la Manif pour tous sera bientôt publié. Et après, a-t-elle ajouté, c’est « cap sur 2017 » pour faire « gagner la famille ».