Pourquoi Yagg ?
Parce qu’il y a 4 ans, lorsque j’ai découvert Yagg, je n’en avais que 14.
Parce que mon homosexualité n’était alors qu’une réalité toute neuve à mes yeux.
Parce que je n’avais pas conscience à l’époque de tout le soutien que j’aurais pu recevoir.
Parce que j’ai beaucoup appris.
Parce que j’ai beaucoup appris sur moi, sur nous.
Parce que j’ai beaucoup appris sur l’histoire et l’actualité des problématiques LGBTQ, et ceci autour du monde.
Parce que j’ai beaucoup appris sur la prévention.
Parce que j’ai pu dépasser mes propres stéréotypes.
Parce que j’ai pu comprendre le labeur que vivent souvent les personnes trans.
Parce que j’ai pu me faire de nombreux amis.
Parce que, lors d’un stage, j’ai pu voir tout l’investissement de ces journalistes.
Parce que Yagg et son travail d’information m’ont donné une conscience militante.

Quand Yagg a proposé un abonnement payant, j’ai eu peur de perdre tout ça, tout ce qui, gratuitement et librement, m’a aidé à me construite.
Mais ce qui est sûr, c’est que je ne voudrais pas perdre Yagg. Car hier j’avais besoin de Yagg et aujourd’hui Yagg a besoin de nous.
Jules

———————

suzy-001 Bon, Je vais être honnête je ne poste jamais rien, je ne commente jamais, mais là il y a urgence !
Pourquoi je me suis abonnée à Yagg ?
Parce que c’est vraiment top.
J’imagine que je suis censée développer un peu plus ?
Bon, pour dire vrai, j’ai découvert votre site un peu par hasard. Après un article, puis deux puis trois je me suis dit que je commençais a devenir accro.
Vous vous rendez compte Yagg a réussi à me faire lire des articles d’actualité «politique» ! (et j’ai aimé ça !)
J’avoue je continue à lire l’actu people, musique, bouquins mais ce que je préfère ce sont les articles cinéma !
Alors bon au bout d’un moment je me suis dit «merde créé toi un compte, histoire de voir ce qui se passe du côté du blog et du groupe» (oui je me parle à moi même et alors ? )
Et là je me suis rendue compte que ça y est Yagg était devenu une sorte de compagnon de route (j’ai aussi des amis je vous rassure).
Je ne suis jamais en manque d’article ! Et je m’éclate à les lire tous les jours.
Aujourd’hui je suis étudiante je me suis abonnée avec la formule à 2,90/mois.
Je ne regrette pas !
Suzy

———————

Juste pour soutenir … Une évidence pour moi … Car un j’aime sur Facebook n’est pas suffisant.
Alexandre

Avec une photo de ma création

alexandre2

———————

Pourquoi ?
Parce que je suis une personne transidentitaire ; enfin je me considère comme cela même si je ne vis pas dans le genre que je souhaiterais. En fait j’ai compris bien tard (merci Internenette…) à quoi correspondait ce que je vivais depuis longtemps, mais je n’ai pas envie de casser tout ce qui a été construit (vie de famille, enfants… et maintenant petit-fils)
Je trouve que vous abordez bien la question «du genre» en général, vous ne vous limitez pas aux sujets traitant de l’homosexualité.
Par ailleurs, je pense que sur les questions de «genre», de «transidentité» il y a encore beaucoup de choses à faire évoluer (selon moi la question de l’homosexualité est quand même moins «taboue» maintenant, même si il ne faut pas relâcher ses efforts), et les choses changent pas mal actuellement (même si en France… merci le mariage pas pour tous !)
[…] J’espère que votre site va s’en sortir, j’ai l’impression qu’il y a actuellement un grand malaise dans la presse en général, et sans doute plus dans la presse spécialisée.
Véro

 

———————

mickael  okJ’ai toujours trouvé qu’il n’était pas si simple en étant gay de se sentir à l’aise dans cette société conformiste. L’oppression des minorités LGBT semble avoir longtemps été une tradition. Et même si ça nous a valu d’être continuellement agressés par des discours haineux véhiculés par les médias, la question des droits LGBT a enfin pris un tournant politique. L’époque des gens classés dans des cases va-t-elle un jour se terminer ? Est-ce que n’importe qui pourra un jour avoir le droit d’être qui il est et pouvoir l’exprimer et le vivre pleinement et librement ? Serons-nous un jour délivrés des a priori injustes et inutiles ?

Longtemps enfermé dans une prison mentale, c’est grâce à internet et plus particulièrement à Yagg que j’ai pu voir au-delà de l’éclairage limité des lampadaires officiels. Enfin un média qui n’était ni une affiche de pub pour le porno, ni un site de rencontre où vous devenez un produit de consommation, ni un magazine qui vous maintien dans votre condition en ne vous parlant que lieux de drague spécialisés et photos de mecs musclés. Enfin un média indépendant qui ne relayait pas un point de vue formaté comme la plupart des articles de presse.
Enfin il y avait Yagg, qui m’a découvrir comment les LGBT évoluent et sont perçus dans notre société et dans le reste du monde.
Et non, il n’y a pas que ceux qui prétendent imposer la norme ou qui véhiculent les clichés. Il y a aussi des personnes bienveillantes. Merci la Yagg team !

En lisant Yagg j’ai su que j’avais raison d’être moi-même. Merci à Yagg de m’avoir fait comprendre que faire mon coming-out ne comportait pas de risque, parce que le monde n’est finalement pas exactement tel qu’on nous le montre ! Merci à Yagg de contribuer à faire des LGBT des gens simplement comme tout le monde, avec humour, recul et optimisme.
S’abonner à Yagg et le soutenir financièrement est donc devenu pour moi une priorité, et il paraît logique que nous soyons plus nombreux à le faire !
Mickaël

 

———————

Après la perte du magazine Phare LGBT Têtu, nous nous devons de ne pas abandonner Yagg et de ne pas le laisser s’écrouler comme s’est effondré Têtu… Nous devons protéger ce pilier car si pilier sur pilier s’effondrent nous laisserons alors ainsi la place aux homophobes qui aurons encore plus que d’habitude le champs libre… Luttons : Protégeons Yagg, en l’honneur de Têtu !
Faisons de Yagg un rempart…
Florian

———————

Je me suis abonnée à Yagg pour continuer de soutenir la communauté d’une manière efficace : pour permettre aux artistes LGBT de se faire connaître, pour permettre aux établissement LGBT de bénéficier d une vitrine médiatique de qualité, par solidarité pour les journalistes de Yagg qui font un travail formidable, pour permettre à ceux et celles qui vivent encore très (trop?) discrètement leur homosexualité de se sentir moins isolés, pour laisser ouverte cette fenêtre de visibilité qui nous manque cruellement dans la presse écrite et télévisée, pour me sentir actrice d’un mouvement de libération et de protection qui est tellement plus grand que moi.
Je me suis abonnée pour apporter ma pierre à un édifice splendide, à une aventure humaine et nécessaire qui n’a cessé de me tenir alertée, informée, concernée … Merci à vous pour tout ce que vous faites et ferez encore. Vous êtes indestructibles, de vrais modèles et de grandes sources d’inspiration !
Scoubi

———————

julien bisse-001Je me suis abonné à Yagg parce qu’il m’accompagne depuis déjà sept ans dans mon engagement. Parce que nos luttes sont loin d’êtres terminées, que l’égalité n’est pas pleinement réalisée, que nous avons besoin du sérieux et de l’implication de ses journalistes pour traiter de sujets comme la PMA, les droits des personnes trans ou l’arrivée de la PrEP. Qu’il demeure ainsi un espace essentiel d’information, de débats et de convivialité. Un outil de vigilance aussi en ces temps troubles de tentations obscurantistes et de droits menacés.
Pour ces raisons, Yagg doit vivre, pour que nous restions éclairés, pour ne pas être seuls, pour continuer à être forts.
Notre histoire est belle, ne laissons pas les autres l’écrire à notre place.

Julien

———————

Après la disparition assez subite de Têtu, auquel j’étais abonné, j’ai ressenti un vrai manque de ne plus être informé sur le monde LGBT. En cherchant des informations sur un éventuel remplaçant du magazine, j’ai découvert Yagg.
M’abonner m’est apparu comme une évidence : outre les avantages que cela procure (et qui pour la plupart ne m’intéressent pas personnellement, pour être honnête), je veux avant tout ne pas revivre ce que j’ai vécu avec Têtu. Je veux conserver un espace d’information privilégié sur ce qui constitue une partie de ma personnalité.
C’est donc avant tout un acte militant, une forme d’assurance pour le futur : je veux savoir qu’à tout moment je pourrai trouver toute l’actualité du monde LGBT sur Yagg, et recevoir régulièrement l’essentiel de cette actualité dans ma boite aux lettres électronique.

Tenez bon, je compte sur vous !
Thomas

———————

Pourquoi je me suis abonné ?
C’est très simple, je suis égocentrique et j’ai été cité dans des articles de Yagg en 2015, 2014 et 2013. Une régularité que je n’avais pas connu depuis le journal de mon école.
La moitié de mes projets ont des rapports avec au moins une des lettres de LGBTQAPKnB(Lesbienne, Gay, Bi, Trans, Queer, Asexuel, Polyamoureux, Kinky, Non binaire). Je ne sais pas quel autre média aurait accepter de relayer la traduction française de Khaos Komix  ou bien la re création avec des comédiens d’une intervention en milieu scolaire.

Yagg a permis à ses créations de se faire connaître d’un public que cela pouvait intéresser, et qui n’en aurait probablement pas entendu parler sinon. (j’ai même l’espoir que les rédacteurs de ces articles firent parti du public intéressé. Mais là, je ne peux que deviner, je n’ai en réalité aucune idée de ce que Maëlle Le Corre a pu penser de Khaos Komix, ou de ce que Judith Silberfeld a pu penser de l’IMS.)

À partir du moment où je passe plus d’une centaine d’heure par an à agir contre les LGBTphobie, y rajouter un peu moins de 3 euros par mois me semblait assez peu pour faire vivre un média qui permet de rendre visible à une échelle nationale ces actions.
Arthur

———————

J’avais envie de m’investir et d’aider la communauté LGBTQ, de faire quelque chose pour les aider, pour nous aider. J’étais d’abord décidé à aller sur le terrain, pour rencontrer des gens.
Des incertitudes sur mon planning actuel m’empêchaient de m’investir à travers une association car je n’étais pas certain de pouvoir offrir la régularité et l’assiduité nécessaires.
Outre le terrain qui permet d’aider directement des gens ou de militer, je pense que donner de la visibilité à la communauté LGBTQ et à son devenir dans les médias est important. C’est ce que fait Yagg.
M’abonner à Yagg et essayer de vous aider à vous maintenir à flot me permet de contribuer à la cause, même si c’est de manière plus distante, en attendant de pouvoir faire plus.
Continuez !
Christophe

———————

DenisQuinqueton-1

Denis

En début d’été, je passais chez un marchand de journaux quand je me suis retrouvé à feuilleter Têtu. Au bout d’une dizaine de minutes, je me suis dit que, quand même, ils étaient en difficulté et que, bien qu’étant étudiant, j’avais bien quelques euros à mettre dans ce numéro ! C’est une semaine plus tard que j’ai appris que ce serait (a priori) le dernier.
Je pense que ma prise de conscience date de ce moment-là. La première fois que j’ai acheté Têtu, c’était un geste militant, mais pour moi, un geste pour m’assumer moi-même. Cette fois-ci, c’était différent. C’était un geste militant, mais pour eux, eux qui m’avaient aidé à sortir du placard.
Depuis, j’ai suivi fidèlement suivi Yagg, jusqu’à ce que j’apprenne que vous étiez, vous aussi, en danger. Ce n’est pas le premier média indépendant auquel je m’abonne pour le soutenir : Terra Eco et Reporterre, pour ne pas les citer, me donnent l’autre versant d’information spécialisée dont j’ai besoin. La spécificité de Yagg, c’est justement qu’il est unique en son genre. Quand les mouvements LGBT+ semblent se démobiliser depuis le mariage pour tous (surtout les gays), alors que l’égalité est loin d’être atteinte (ne serait-ce que sur le don du sang et la PMA) et que tout reste à faire concernant les droits des trans, sans parler de la GPA (non marchande, naturellement), il faut d’autant plus se motiver tou-te-s pour faire entendre nos voix, même si elles sont divergentes ! D’ailleurs, la question n’est même pas là, puisque si Yagg disparaît, c’est la dernière voix (en ligne) de poids qui disparaît.

Pour moi, c’est donc un devoir militant de soutenir Yagg. Voilà, maintenant, j’essaie de contribuer à sauver un média de qualité, pour moins que le prix d’un verre par mois. Et toi ? 😉
Lucas

————————-

Pour vous abonner à Yagg, merci de cliquer sur ce lien: http://yagg.com/abonnements

Vous êtes déjà abonné.e et vous souhaitez offrir un abonnement? C’est possible et c’est ici: http://yagg.com/abonnements/offrir/

 

Merci à Bénédicte Mathieu pour avoir édité ces témoignages.