On se souvient du visage tuméfié de Wilfred de Bruijn, violemment agressé à Paris pendant les débats sur le mariage pour tous. On se souviendra aussi de celui d’Aaron, 21 ans, agressé à la sortie de la Villa Rouge Lattes, près de Montpellier avec son petit ami par 6 hommes.

Et peut-être encore plus de la force du message qui accompagnait cette photo:

clement agression

«Cette nuit, nous nous sommes fait insulter puis tabasser par des homophobes en sortie de boîte de nuit. Inutile de vous décrire la peur que vous ressentez en voyant votre mec allongé sur le sol la tête en sang et inconscient , l’incompréhension qui vous envahit et le sentiment d’impuissance aussi.  Seulement on s’est tous les deux relevés, et oui, il fallait taper plus fort! SIX CONTRE DEUX, ça n’a pas suffit apparemment! Visiblement en plus d’être intolérants, vous êtes aussi des lâches! Mais vous savez quoi? Vous serez toujours impuissants! Vous pourrez frapper et encore frapper , vous n’enlèverez jamais ce sourir eque vous voyez sur mon visage , et ne m’empêcherez pas d’aimer mon mec plus que tout. Nous sommes peut êtres des pédales , des tafioles comme vous dites, mais nous on n’attaque pas deux mecs à six. bisous à vous chers homophobes.»

UNE PLAINTE VA ÊTRE DÉPOSÉE
La photo et le message, diffusés publiquement sur Facebook, ont été likés plus de 150 000 fois. Clément s’est d’abord exprimé sur RTL, puis noyé sous les demandes d’interview, il a accepté, avec son compagnon, de témoigner lors d’un point presse hier à 16h30, en présence de Vincent Boileau-Autin, le président de la Lesbian & Gay Pride Montpellier. Il a également été annoncé qu’une plainte allait être déposée.

Lors de la conférence de presse, Clément a précisé les circonstances de l’agression:

«Une voiture blanche s’est arrêtée. Des personnes nous ont insultés. Des insultes à caractère homophobe. Quatre se sont jetés sur Aaron et deux sur moi. Ils nous ont tabassés et sont repartis.»

Un ami a ensuite prévenu les videurs et les secours. Les agresseurs sont toujours en fuite.

Afin de leur permettre de se reposer, la LGP loge Clément et Aaron, en couple depuis un an, dans un hôtel. En vue du dépôt de plainte, ils ont rendez-vous à la médecine légale cette après-midi.

À la demande des victimes, Vincent Boileau-Autin a annoncé une marche de soutien le samedi 21 novembre à 15h, à partir du Jardin du Peyrou.