Mi-octobre, lorsque la France a jeté l’éponge dans le bras de fer qui l’opposait au Vatican au sujet de la nomination de Laurent Stefanini au poste d’ambassadeur de France, l’Élysée semblait bien décidé à ne finalement nommer personne avant 2017 (lire Laurent Stefanini doit faire une croix sur le Vatican [Libération]). Selon des informations de Metronews, la France s’apprêterait pourtant à proposer une nouvelle candidature, celle de la journaliste de Paris Match Caroline Pigozzi. Spécialiste du Vatican, elle avait notamment décroché récemment une interview exclusive du pape François.

«Ce serait une manière de signifier au Saint-Siège que sa politique vis-à-vis des femmes n’est pas non plus des plus progressistes», indique une source de Metronews. Le quotidien précise que «le compromis pourrait être soldé d’ici au début de l’année 2016».

Sur l’homosexualité, la journaliste expliquait sur France 2 il y a quelques jours que le Vatican «ne la condamne pas du moment où il y a la chasteté». Selon elle, ce que souhaite le pape François, c’est qu’«on ne passe pas sa journée à juger tout le monde. C’est ça la grande avancée, c’est de laisser les gens respirer et de ne pas les mettre dans des cases».

http://dai.ly/x3b18ko?syndication=112212

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez Les 4 vérités – Caroline Pigozzi – 2015/10/26

La principale intéressée semble pourtant ne pas avoir été informée de sa candidature potentielle. «L’Élysée ne m’a jamais parlé de rien, a-t-elle affirmé à Europe 1, où elle est également chroniqueuse. Pas plus que le pape que j’ai vu il y a trois semaines. Maintenant, que l’entourage du pape ait de la sympathie pour moi, je ne peux pas le nier. Oui, j’aime l’Italie, oui, j’aime cette culture, mais je suis journaliste et j’aime mon métier.» Lorsque la radio la pousse un peu et demande comment elle réagirait si la proposition lui était réellement faite, elle répond: «Ce pape est tellement extraordinaire que cela vaut une réflexion de quelques jours. Mais je ne sais pas faire un télégramme diplomatique…»

Selon Thomas Wieder, journaliste du Monde, l’Élysée aurait également démenti:

Malgré un CV impeccable – il a notamment été numéro 2 de l’ambassade de France au Vatican de 2001 à 2005 –, Laurent Stefanini avait vu sa candidature repoussée en raison d’une rumeur d’homosexualité, qui n’a jamais été ni confirmée ni infirmée.

Nos derniers articles sur le Vatican.