À l’occasion de la journée internationale de la dépathologisation des personnes trans’ qui se tient chaque 24 octobre, l’organisation Transgender Europe a voulu mettre l’accent sur les enfants trans’ en diffusant le témoignage de Willa. Du haut de ses 7 ans, cette toute jeune militante maltaise cherche à sensibiliser pour qu’elle et tous les autres enfants trans’ soient véritablement respectés et écoutés par leur famille et par l’ensemble de la société:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Willa’s story : Trans kids need to be listened to.

Dans la vidéo, Willa explique comment ses parents l’ont progressivement laissée vivre en accord avec son identité de genre. La toute jeune militante raconte aussi que le Gender Identity Bill, votée à Malte en avril 2015, lui est dédiée: «Cela veut dire que les personnes trans’, comme moi, auront de meilleurs droits. Aujourd’hui, je suis heureuse de vivre en tant que fille, je suis Willa où que je sois, quand je suis à la maison et à l’école aussi. Je suis pleinement respectée en tant que Willa et c’est pour cela que cela doit être la même chose pour les autres enfants trans’. Nous devrions juste pouvoir vivre comme nous le souhaitons, car nous savons qui nous sommes. Les enfants trans’ doivent être écouté.e.s. Nous ne sommes pas malades et vous ne pourrez pas nous changer. Nous sommes qui nous sommes.»

Transgender Europe a interpellé l’Organisation Mondiale de la santé (OMS) afin que les enfants et jeunes trans’ ne soient plus considéré.e.s comme malades: «La variance de genre, la fluidité de genre, la créativité de genre, n’ont pas besoin d’être soignées. Dans leur jeunesse, les enfants dont le genre est divers ont besoin d’environnements sans préjugés et les soutenant pour grandir et devenir de jeunes personnes sûres d’elles, et pas de traitements médicaux.»