Où en sont les droits des trans’ en France aujourd’hui? Alors qu’une proposition de loi visant à simplifier le changement d’état civil vient d’être déposée par des parlementaires socialistes, L’imprévu publie une longue enquête de Florian Bardou, qui a interrogé des militant.e.s, des politiques, des universitaires, des médecins…

«Depuis que la France a été condamnée par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) en 1992, rien n’a vraiment bougé pour faire des transgenres des citoyens comme les autres, écrit Florian Bardou. (…) Ailleurs dans le monde, de l’Argentine au Danemark en passant par l’Irlande, la Colombie, le Népal et le Québec, des lois et des décisions de justice pionnières sont venues consacrer, depuis quelques années, le droit de tout citoyen majeur (et parfois mineur) à changer librement le genre de son état civil. Ces avancées politiques s’accompagnent bien souvent d’avancées institutionnelles et sociales comme la mise en place de toilettes non genrées ou “neutres” sur les campus américains et canadiens. On peut également souligner une visibilité trans positive accrue dans les sphères de pouvoir, les médias ou la fiction grand public avec des personnages transgenres joués par des acteurs et actrices transgenres comme Laverne Cox dans Orange Is The New Black et Jamie Clayton dans Sense8 aux États-Unis ou Lucia Romina Escobar en Argentine.»

L’article rappelle les promesses de François Hollande, les quelques tentatives parlementaires qui se sont succédé et ont bien du mal à satisfaire les revendications des associations, les dissensions qui traversent la communauté trans’… Un tour d’horizon, à lire sur L’imprévu avant la 19e marche de l’Existrans, qui aura lieu à Paris le 17 octobre.