La rencontre entre le Pape et Kim Davis, cette greffière du Kentucky devenue l’égérie des anti-mariage pour tous aux États-unis pour avoir refusé de délivrer des licences de mariage à des couples homos, a fait couler beaucoup d’encre.

Et le Vatican semble bien embarrassé, qui vient de publier un communiqué précisant qu’il ne s’agit pas d’un rendez-vous en tête à tête, qu’une douzaine de personnes – dont Kim Davis – avaient été invitées à l’ambassade du Vatican et que les personnes invitées avaient été choisies par la Nonciature, le bureau diplomatique du Vatican à Washington.

«Le pape n’a pas discuté des détails de la situation de Kim Davis, indique le communiqué, et sa rencontre avec elle ne doit pas être vue comme une forme de soutien à sa position dans ses aspects complexes et particuliers.»

Selon un porte-parole du Vatican, Thomas Rosica, cité par NPR, le pape pourrait ne pas avoir bien appréhendé l’impact que cette rencontre pourrait avoir et que les personnes invitées avaient été choisies par la Nonciature, le bureau diplomatique du Vatican à Washington.

Interviewée par ABC, Kim Davis s’était vantée de cette rencontre «secrète» avec le Pape, expliquant qu’il l’avait remerciée pour «son courage» et l’avait encouragée à «être forte».