Le procès qui se tient cet après-midi au tribunal correctionnel de Paris et que Yagg va suivre, est le premier concernant des menaces homophobes sur Twitter. Les faits datent de 2013, après le mariage de Jean-Luc Romero avec son compagnon. Sur Twitter, un internaute avait alors proféré des menaces de mort et des propos homophobes. Suite à la plainte déposée par l’élu du XIIe arrondissement de Paris, l’adresse IP correspondant au compte Twitter a été identifiée au cours de l’enquête. Un homme, soupçonné d’être le twitto injurieux, comparaît donc aujourd’hui devant la 17e chambre correctionnelle pour injures publiques et menaces de mort. Pour Jean-Luc Romero, ce procès est l’occasion de rappeler «que les réseaux sociaux ne sont pas des lieux hors la loi».

Ce matin sur France Info, Jean-Luc Romero a redit que l’homophobie était un délit:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Jean-Luc Romero: «La liberté d’expression, ce n’est pas les propos homophobes»

Le 31 août dernier, Jean-Luc Romero avait déposé une nouvelle plainte pour des faits similaires survenus cette année. Il annonce par ailleurs qu’il va rencontrer dans quelques jours les représentants français de Twitter, pour évoquer notamment la lutte contre l’homophobie.

Nos derniers articles sur Jean-Luc Romero.