Cela vient d’être annoncé: Stonewall, de Roland Emmerich sortira le 25 septembre aux Etats-Unis. Il faudra patienter encore en revanche pour connaître la date de sortie en France. Il n’est même pas certain d’ailleurs que les françaises et français puissent le voir en salle. Aucun distributeur ne s’est pour l’instant montré intéressé.

Habitué des films à gros budgets et à effets spéciaux maousse costauds (Independance Day, Godzilla), Roland Emmerich a choisi de retracer les émeutes qui se sont tenues devant ce petit bar mal famé de New York en 1969 et qui ont marqué la naissance du mouvement LGBT moderne. Les clients du Stonewall Inn, situé Christopher Street, rejoints par une foule de lesbiennes gays bi et trans avaient en effet tenu tête à la police, venue faire une énième descente, pendant trois jours. C’est cet événement, qui est depuis commémoré chaque année dans les marches des fiertés.

Dans le film, on suivra un jeune homme fictionnel, Danny Winters (incarné par Jeremy Irvine), son arrivée à New York, après avoir été mis à la porte par ses parents, son amitié avec un groupe de gamins de la rue, sa découverte du Stonewall et la rage qui finit par l’envahir devant l’oppression de la police et de la société. Au casting, on retrouvera également Ron Pearlman et Jonathan Rhys-Meyers.

« UNE RÉBELLION GAY »
« C’est la première fois que les gays ont dit ‘assez!' », a déclaré Roland Emmerich – qui est ouvertement gay –  dans un communiqué. Ils et elles ne l’ont pas fait avec des brochures ou des réunions, mais en prenant des bouteilles de bière et en les jetant sur les flics. Beaucoup d’événements politiques emblématiques sont nés dans la violence. Si vous regardez le mouvement des droits civiques et Selma, par exemple, c’est la même chose. (…) Une chose m’a beaucoup touchée en me documentant sur Stonewall: c’est le moment où la police est arrivée en formant une longue ligne. Les gamins ont alors formé leur propre ligne et chanté une chanson graveleuse. Pour moi, ça c’était une émeute gay. Une rébellion gay. »