Dans une interview accordée à Metronews en août 2014, pour la sortie de l’album, le chanteur de 43 ans avait évoqué son choix de chanter ce texte sur l’homosexualité: «J’ai beaucoup d’amis homosexuels, et il ne faut pas croire que le coming-out est devenu plus facile avec le temps. Il y a toujours des pays où c’est lourdement sanctionné. Je me mets complètement dans la peau de ces personnes. L’homosexualité a toujours existé, c’est la normalité et c’est naturel».

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Calogero – J’ai le droit aussi

UN COLLEGIEN COMME HEROS DU CLIP
«L’âge fait que je me sens plus fort pour aborder ce genre de choses» avait déclaré Calogero dans une interview au Parisien, l’an dernier, expliquant qu’il avait souhaité «se mettre dans la peau d’un homosexuel après avoir vu un documentaire où des gays se faisaient tabasser en Russie». Le clip de J’ai le droit aussi présente des scènes de vie du quotidien d’un jeune collégien. La vidéo a été tournée dans le collège Félix Del Marle d’Aulnoye-Aymeries, dans le Nord. On le retrouve avec ses potes, sa famille au cours de repas, ou dans un skate park… A plusieurs reprises, le héros du clip s’imagine avec l’être aimé, un autre collégien de son âge, le prendre par la main et l’embrasser. Mais on comprend rapidement que ce n’est pas réel. Et qu’il aimerait avoir le droit lui aussi…