Qui a dit que les enfants élevés par un ou plusieurs parents homosexuels, bisexuels ou trans’ étaient plus malheureux que d’autres? Certainement pas Gabriela Herman qui a pu croiser le chemin de plusieurs jeunes ayant vécu dans ces familles différentes des autres. Ce reportage arrive au bon moment étant donné que la Cour Suprême américaine a autorisé le mariage pour les couples de même sexe dans tous les États-Unis la semaine dernière.

Pour son projet intitulé The Kids, la photographe est allée à la rencontre de personnes de différents horizons. Qu’ils/elles aient été adopté.e.s, conçu.e.s par insémination artificielle ou issu.e.s d’une union hétéro, élevé.e.s dans des milieux ruraux ou de grandes villes, le résultat est le même: aucun.e n’a jamais manqué de rien.

«Mon père m’a dit “L’heure est venue pour moi d’affronter mon identité” et j’ai demandé “Es-tu gay?” et il m’a dit “Bon, je n’ai pas encore eu d’expériences pour en être sûr”. Je crois que les mots qui sont sortis juste après ça étaient “Papa je suis sûr que tu es gay”», a confié Elizabeth Castellana, dont le père a fait son coming-out lorsqu’elle était au collège.

«Moi et mes mamans, on a toujours été super proches, bien sûr il y a eu la phase de haine qui est venue durant l’adolescence. Mais maintenant, elles sont mes rochers et elles sont toujours là pour moi. Je les aime», a raconté Moshe Alpert, élevés par ses deux mamans.

«Je savais qu’il y avait d’autres structures de familles car je voyais les familles de mes amis, mes oncles et mes tantes. Je savais que les gens avaient quelqu’un qu’ils appelaient “maman” que je n’avais pas. Mais je ne pensais pas être vraiment dans une minorité. Je m’interrogeais sur ma famille biologique et sur ma mère biologique en particulier. Concernant mon développement, je n’ai pas eu le sentiment de souffrir à cause de ça. Je pense que mes parents ont fait du travail fantastique concernant mon éducation et ont fait de moi une femme forte. Des fois, je me demande encore d’où je viens mais ça n’a pas vraiment d’importance», a expliqué Hope Steinman Iacullo, élevée par ses deux papas.

 

A lire sur BuzzFeed