Les gays et leurs mères (surtout si, comme celle de l’auteur – Algérien vivant en France – elles sont méditerranéennes) c’est, dit-on, tout un «poème»… Brahim Metiba a fait, lui, de son lien avec sa mère âgée et d’une autre époque, un récit doux, sensible et en pointillés, ceux de la tendresse et de la subtilité nécessaires à l’incompréhensible confidence: Brahim aime les hommes! Pour lui venir en aide, il choisit de lire à sa mère aimée des passages du récit d’Albert Cohen Le livre de ma mère, chef d’œuvre sur l’amour filial. Chaque mot, simple et beau, de ce court récit est à goûter dans le silence de l’émotion qu’il fait naître… Eric Garnier (en partenariat avec Homomicro)

Ma mère et moi, Brahim Metiba, Mauconduit, 57 p., 7,50€.

Cet article est extrait des Lectures de Yagg du 19 juin 2015, à lire en intégralité ici.