Le 26 juin dernier, la Cour Suprême américaine autorisait le mariage aux couples homosexuels dans tous ses états. Cette nouvelle a été célébrée aux quatre coins du pays mais pas seulement. En effet, de nombreux pays d’Asie, comme la Chine, ont fêté l’événement. Maizi Li, une des cinq militantes féministes qui avait été emprisonnée puis libérée en avril dernier pour ses actes contre le harcèlement sexuel, en a profité pour s’unir avec sa compagne Teresa Xu moins d’une semaine après cette loi américaine révolutionnaire.

Si cette autorisation concerne uniquement les Etats-Unis, Maizi Li a ressenti ce verdict comme sa propre victoire. “Tout le monde le célébrait en Chine alors que c’est une loi des Etats Unis. Pourquoi pas alors l’utiliser en Chine ?, a expliqué Maizi Li. Nous pensions qu’il fallait faire quelque chose à ce sujet ». La cérémonie a eu lieu dans la banlieue de Pékin.

Les deux jeunes femmes ont tenu à s’unir afin de lutter pour la reconnaissance des mariages de personnes de même sexe, toujours illégaux.

« Le peuple chinois pense souvent que la Chine est un pays pauvre et les Etats Unis comme un pays riche et qu’ils influencent notre avenir, a déclaré Li Yinhe, une sexologue et militante des droits LGBT en Chine. Je pense que la décision aura un grand impact sur la Chine et peut favoriser la l’ouverture du mariage aux couples homosexuels en Chine « .