Mise en ligne par le site marocain Goud.ma, la vidéo est choquante. Une foule n’apprécie pas la façon dont un homme, soupçonné d’être gay, est habillé: il est travesti. Comme l’écrit Tel Quel, les images, qui montrent «une horde de personnes excitées qui tapent de toutes leur forces sur un homme à terre», sont insoutenables.

Selon Goud.ma, l’agression a eu lieu à Fès hier, lundi 29 juin. Les photos qui accompagnent la vidéo de Goud.ma et une autre vidéo publiée par Le 360 montrent la victime à bord d’un taxi encerclé par la foule. Dans la vidéo, elle essaie de fuir et est rattrapée puis passée à tabac. C’est en trouvant refuge dans un marché qu’elle réussit à s’en sortir, protégée par un policier, précise HuffPost Maroc. «Cette scène de barbarie ne sort pas d’une vidéo tournée dans une bourgade syrienne sous le contrôle de Daech, s’inquiète Le 360, mais s’est déroulée chez nous, avenue Hassan II à Fès, l’une des artères les plus fréquentées de la capitale spirituelle, surtout durant les nuits de Ramadan.»

Tel Quel rappelle que «ça a commencé avec le comportement inadmissible d’Al Oula qui a outé des homosexuels dans son journal du 20 heures avant même leur condamnation. Et l’inadmissible continue. Cette fois, c’est une meute qui fait la loi.» Après le baiser de deux hommes devant le tour Hassan, la chaîne Al Aoula avait communiqué leur identité et leurs photos lors de son journal télévisé. Des manifestations homophobes avaient ensuite eu lieu devant leurs domiciles. Les deux hommes ont été condamnés à quatre mois de prison.

Quelques jours plus tôt, le magazine Maroc Hebdo avait publié puis retiré une très racoleuse couverture, posant la question: «Faut-il brûler les homos?».

Nos derniers articles sur le Maroc.