Les différentes plaintes qu’il a déposées depuis trois ans n’ont jamais abouti. À Nancy, un jeune homme gay de 26 ans, enseignant en musique, est victime de harcèlement homophobe par un homme «rencontré en colonie de vacances, alors que ce dernier était directeur», rapporte L’Est républicain dans son édition du jour. Les derniers faits – des tags homophobes sur le domicile de ses parents – remontent à la nuit de vendredi 19 à samedi 20 juin et concluent une série de violences qui vont de la traque sur les réseaux sociaux à une tentative d’agression par des «trois individus» présumément rémunérés 500 euros pour l’agresser physiquement.

«Cet homme ne cessera-t-il jamais de me nuire, de me harceler? Pour que je mette fin à mes jours? Ce qui me scandalise c’est que cette situation perdure comme s’il ne se passait rien!», déplore le jeune homme qui a dû fuir son domicile de Nancy. Une nouvelle plainte doit être déposée après les inscriptions à caractère homophobe retrouvées ce week-end. «Je veux juste me (re)construire, faire ma vie. En paix, tout simplement», assure la victime, qui a reçu une réponse du cabinet du ministère de l’Éducation nationale lui assurant que la Garde des sceaux allait être informée.

À lire sur le site de L’Est républicain.