Comment le sujet de l’homosexualité s’est-il fait une place dans la pop culture? Vaste question. Casse-gueule? Pas quand on s’appelle Maxime Donzel, qu’on a chroniqué avec talent et humour la culture LGBT pour Yagg pendant plusieurs années (à travers les guides de survie et les vidéos du mois, entre autres) et qu’Arte vous propose de relever le défi. Les 27 juin et 4 juillet, vous pouvez vous attendre à passer deux très bonnes soirées en sa compagnie. Et si vous n’avez pa envie d’attendre, Yagg et Arte vous proposent de découvrir le premier épisode, intitulé Inside, tout de suite immédiatement, ci-dessous:

 

Cette première partie décrypte principalement les années pré-Stonewall (avant 1969 donc) ou comment les artistes, les auteur.e.s se débrouillaient pour disséminer des indices dans leurs œuvres. Films, émissions de télé, chansons, sont présentés et leurs sous-textes dévoilés. L’exemple le plus frappant étant Ben-Hur où la scène des retrouvailles entre Ben-Hur (Charlton Heston) et son ami romain Messala (Stephen Boyd) est un morceau d’anthologie crypto-gay.

Dans la deuxième partie, Out, Maxime Donzel s’intéresse en particulier à la musique. Entre David Bowie qui affiche une bisexualité insolente, Sylvester, totalement folle décomplexée et jusqu’à Bronski Beat et aux chanteurs et chanteuses out d’aujourd’hui, la culture pop s’aventure de plus en plus sur le terrain de l’homosexualité.

Voir aussi notre interview: Maxime Donzel: «La culture pop a un potentiel révolutionnaire énorme!»