Gros moment de gêne pour le journaliste Rafael Cortez. On espérait qu’il s’agisse d’un sketch à la Raphaël Mezrahi, qui jouait les benets jusqu’à faire sortir l’interviewé.e de ses gonds, mais il semblerait que le Brésilien ait été tout à fait sérieux lors de son interview de trois actrices de la série Orange Is The New Black, Uzo Aduba (Suzanne), Natasha Lyonne (Nichols) et Samira Wiley (Poussey).

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Cortez faz entrevista exclusiva atrizes de Orange Is The New Black

«Ne pensez-vous pas qu’il y a besoin dans la série d’un mec dans la prison avec vous, pour faire les choses que seul un homme est capable de faire?» Uzo Aduba a à peine le temps de citer le nom de Benett parmi les hommes présents dans Litchfield que Rafael Cortez l’a déjà coupée: «Je voulais parler de vrais mecs!», s’écrit-il en poussant un râle supposément viril. «Vous voulez voir mes muscles?» se permet-il d’ajouter devant l’actrice abasourdie: «Non!»

Mais la meilleure réaction revient sans conteste à Samira Wiley et Natasha Lyonne. «Quand vous travaillez ensemble, de belles femmes comme vous, est-ce que ça rend le jeu d’actrice plus difficile spécialement de nos jours?» Les deux actrices sont incrédules: «Parce qu’on est belles?» Le journaliste renchérit: «Parfois, vous vous mettez en colère, vous vous énervez, vous commencez à vous battre entre vous, c’est dur?» Samira Wiley tente une approche pédagogique: «Je crois qu’il y a peut-être des stéréotypes, autour de ce que sont les femmes, vous voyez, tout le temps vaches entre elles sur les tournages, mais ça n’arrive pas sur le nôtre.» Mais Natasha Lyonne semble perdre patience: «Je pense que ce n’est pas fait exprès mais peut-être juste un peu misogyne, genre “Vous êtes trop belles! Qu’est-ce que ça fait d’avoir à devoir tout le temps être actrice?”»

Dans la suite de l’interview Natasha Lyonne remet les pendules à l’heure, même si Rafael Cortez ne semble toujours pas bien voir où est le problème: «Même si tout le monde dans la série est beau, on est toutes professionnelles, talentueuses et très compétentes alors je ne pense pas qu’aucune de nous pense à quelque chose d’aussi sans intérêt que sa beauté quand nous sommes au travail, et certainement pas dans cette série.» Comble de la balourdise, Rafael Cortez conclut avec une mauvaise blague en tentant de faire engager dans la série une fille «formidable», une Brésilienne «très célèbre». «Ce serait génial si on pouvait faire en sorte de ne pas toujours ramener ça sur le fait qu’elle est jolie et super, s’agace Natasha Lyonne, et puis ce n’est pas nous qui nous occupons de ça.» La photo qu’il leur tendait était celle de la meurtrière Suzane von Richthofen, qui a défrayé la chronique en 2002 pour avoir tué ses parents.

Suite à l’entretien diffusé sur CQC, plusieurs internautes ont présenté des excuses aux actrices sur Twitter pour le sexisme dont a fait preuve le journaliste, qui a tenté de se justifier, admettant avoir effectivement fait une mauvaise interview, mais pas au point d’admettre que ses questions étaient sexistes et misogynes.

Via Gay Star News.