En 2014, la Marche des fiertés de Paris abandonnait le parcours Montparnasse-Bastille pour commencer devant le Jardin du Luxembourg et s’achever place de la République. Cette année, pour le défilé qui aura lieu le 27 juin, la trajectoire est maintenue telle qu’elle. Comme l’a rappelé Jean-René Dedieu, coordinateur du pôle inter-associatif de l’Inter-LGBT, lors de la conférence de presse qui a eu lieu ce mardi 16 juin à l’Hôtel de Ville, «le parcours a changé mais la distance reste identique. Nous voulions innover et nous souhaiterions aller au cœur de Paris à l’avenir.»

«UNE PROGRAMMATION DE QUALITÉ»
«Nous avons prévu une programmation de qualité», promet Nicolas Rividi, coporte-parole de l’Inter-LGBT. En effet, un spectacle de cinq heures débutera sur un grand podium place de la République dès 16 heures. La scène accueillera des DJs tels que Scratch Massive, Jennifer Cardini, Maelstrom, Guena LG, Crame ou encore Rag. Louis(e) de Ville animera la soirée avec un spectacle de drag kings. La comédienne et humoriste Bérangère Krief est la marraine de cette Marche des fiertés.

Parmi les 80 organismes qui défileront, et leurs 40 chars, on compte celui d’Amnesty International qui sera accompagné de John Jeanette Solstad Remø, une militante trans’ norvégienne – dont Yagg avait réalisé le portrait. L’organisme soutiendra particulièrement la liberté d’expression de la communauté LGBT et sa lutte contre les difficultés de changements civils en France pour les personnes trans’. Si certains slogans sont déjà mis en place tels que «Mon corps mon genre ta gueule», «L’amour, c’est bon pour la santé» ou encore «PMA une loi zéro blabla», chaque association viendra avec les siens. C’est le cas de Aides, qui soutient la marche financièrement, dont le slogan de cette année est: «Je marche, la Prep aussi».

LE SOUTIEN RENOUVELÉ DE LA VILLE DE PARIS
Pour cette journée spéciale, la Ville de Paris apporte son soutien à la cause. «L’accompagnement et le soutien aux côtés de l’Inter-LGBT sont une tradition et on tient à la pérenniser, déclare Hélène Bidard, adjointe à la mairie de Paris chargée de la lutte contre les discriminations. C’est une grande fête populaire et revendicative.» Par ailleurs, certaines mairies d’arrondissement, comme l’an passé, adopteront les couleurs de l’arc-en-ciel à l’occasion de la Marche des fiertés. Hélène Bidard rappelle notamment que la Ville de Paris a plusieurs projets en cours pour la communauté LGBT. «Paris aura son lieu de mémoire comme les États-Unis en hommage aux victimes de discriminations LGBT-phobes», ajoute l’adjointe d’Anne Hidalgo.

Derrière le nouveau slogan «Multiples et Indivisibles» – le premier, «Nos luttes vous émancipent», ayant été retiré car très critiqué –, l’Inter-LGBT défendra plusieurs de ses revendications pour une marche qu’elle qualifie de «politique». «La lutte continue pour la reconnaissance du lien de parenté dans les familles homoparentales, contre les LGBT-phobies à l’école et au travail, pour la PMA pour toutes les femmes», rappelle, à ce propos, Amandine Miguel, porte-parole de la visibilité lesbienne de l’Inter-LGBT. Une réponse à la Marche de nuit, organisée la veille, le 26 juin pour redonner un sens politique à la pride?

Rappel de la programmation de la journée :
14h: Départ de la marche Edmond Rostand (métro Luxembourg)
15-19h30: Animations sur les points préventions (photocall, tatouages éphémères et stands de sensibilisation à la santé sexuele ainsi qu’aux risques liés à l’alcool et la drogue).
16h30: 3 minutes de silence en hommage aux victimes du sida et à leurs proches
16h30-20h: Collecte de fonds boulevard du Temple
20h: Arrivée des derniers chars place de la République
16h – 22h: Concert sur le grand podium de la marche des fiertés