«Faut-il brûler les homos?» questionne très sérieusement Maroc Hebdo en toutes lettres et en première page sous la photo d’un couple de garçons sur la une de son nouveau numéro: «Le ministère de la santé appelle à la dépénalisation de l’homosexualité au Maroc. Certes, c’est un droit individuel. Mais, quid de la morale et des valeurs religieuses?». Le média, diffusé au Maroc, mais aussi en France et au Canada, est au cœur du scandale depuis hier avec cette une particulièrement odieuse.

ARTICLE 489
Moins de deux semaines après l’arrestation de deux militantes Femen qui avaient protester contre la pénalisation de l’homosexualité et la condamnation de trois Marocains, puis le soutien affiché du groupe Placebo et de son bassiste Stefan Olsdal lors d’un concert au Festival Mawazine, la question de la dépénalisation de l’homosexualité au Maroc est donc bien présente dans le débat public. Actuellement, l’article 489 du code pénal prévoit une peine de prison pouvant aller jusqu’à trois ans pour les personnes reconnues coupables de relations sexuelles avec une personne de même sexe.

Pourtant contrairement à ce que semble affirmer Maroc Hebdo, la position du ministère de la santé n’est pas si tranchée. En effet, après l’annonce selon laquelle il aurait appelé à la dépénalisation, le service communication du ministère aurait rectifié certains allégations: «Il ne peut y avoir de position officielle par rapport à la dépénalisation qui sort complètement de la mission de santé publique. Nos attributions ne sont pas d’ordre juridique pour faire ce genre de recommandations», a affirmé un conseiller à la journaliste du Huff Post Maroc.

« LE PÉRIL NOIR »
Sur les réseaux sociaux, de nombreux/euses internautes se sont montré.e.s profondément choqué.e.s par la démarche de Maroc Hebdo, qui avait déjà essuyé des accusations de racisme avec la une d’un autre numéro qui présenté le visage d’un migrant subsaharien avec la mention «Le péril noir», comme le rappelle le Huffington Post:

De nombreux tweets comparent la une de Maroc Hebdo avec celles d’autres médias français qui se sont déjà illustrés avec des couvertures particulièrement stigmatisantes:

« VIVRE ET LAISSER VIVRE »
A l’inverse de Maroc Hebdo et de sa une homophobe, un autre média, Tel Quel s’est lui fendu d’un édito intitulé «Vivre et laisser vivre», dans lequel il appelle à abroger l’article 489 du code pénal: «L’article 489 du Code pénal est une aberration et un pur archaïsme. Cet article, qui pénalise l’homosexualité et la définit comme un acte “contre nature”, est la survivance d’une vision dépassée qui considérait cette orientation sexuelle comme une maladie, un acte qui déroge à la nature humaine. Sous l’influence du puritanisme chrétien, la majorité des législations occidentales comportaient, jusqu’à récemment, des dispositions qui châtiaient les relations entre deux personnes du même sexe.»