Il réclame 40 millions de dollars – soit 36 millions d’euros – de dommages et intérêts à son ex-employeur. Depuis le 3 juin, un ancien avocat auprès de Zara USA et Canada poursuit en justice la marque espagnole de prêt-à-porter, du groupe textile Inditex, devant la cour suprême de New York, pour avoir été licencié au motif qu’il est «Américain, gay et juif», indiquent Reuters et i24news.

Selon David Sanford, l’avocat Ian Jack Miller, employé par Zara de janvier 2008 à mars 2015, le PDG espagnol multimillionnaire de la marque, Amancio Ortega Gaona, entretient une culture d’entreprise qui ne tolère que les employés «hétérosexuels, espagnols et chrétiens». Des accusations que la marque espagnole réfute. «Nous ne tolérons aucun comportement discriminatoire ou irrespectueux et nous valorisons toutes les contributions individuelles à notre organisation dynamique», se défend l’entreprise.

À lire sur Reuters et i24news.