Repérée par Têtu.com, cette réponse de l’AFP qui sort un peu de son carcan d’agence de presse sérieuse à un tweet méprisant d’un internaute.

«Je pense qu’aujourd’hui, il faut savoir s’adapter aux codes ainsi qu’à la grammaire des réseaux sociaux. Nous ne prétendons pas faire la leçon aux gens, mais on préfère répondre avec ironie, explique le responsable des réseaux sociaux de l’AFP à Têtu.com. Il faut prendre ce tweet vraiment au 314e degré, même si, 99% du temps, nous évitons de répondre aux internautes, comme le font la plupart des médias. Nous sommes attaqués à longueur de journée. Il faut apprendre à décompresser.»

Rappelons qu’il est bien plus courageux et risqué de participer à une Pride qui ne compte que trois pelés et un tondu qu’à un défilé de dizaines de milliers de personnes. La marche de Kiev, organisée samedi 6 juin, a été le théâtre d’affrontements entre la police et des néo-nazis (lire Les néo-nazis ont tenté d’attaquer la pride de Kiev).

À lire sur Têtu.com.