[mise à jour, 13h33] Ajout de excuses de Pierre Guénin.

[mise à jour, 14h24] SOS Homophobie se retire officiellement du Prix Pierre Guénin/SOS Homophobie.

À ce stade, ce n’est même plus du dérapage, d’ailleurs, c’est carrément de la sortie de route à 200 km/h. Sur Facebook, Pierre Guénin, 88 ans, ancien éditeur de presse gay et journaliste, a commenté les horribles déclarations du président gambien – qui veut égorger les homosexuels, dans les termes suivants:

«Que l’on égorge tout homme qui veut en épouser un autre». C’est le président Gambien Yahya Jammeh qui s’exprime ainsi. Sa grosse gueule de Noir parle pour lui. Et il se dit civilisé,! On peut en douter. Un gorille du 1er siècle.? Heureusement, Washington fustige de tels propos. Notons qu’en Gambie l’homosexualité est passible de peine de mort.»

Le Front de Lutte LGBT souligne que si les propos du président gambien tombent sous le coup de la justice internationale, ceux de Pierre Guénin, eux, enfreignent la loi française, l’article 225-1 du code pénal, pour être précis. Et demande à ce que Pierre Guénin soit déchu de sa décoration de chevalier des Arts et Lettres.

EXCUSES TIMIDES
Pris à partie dans les commentaires, Pierre Guénin tente de se défendre: «Je peux trouver une sale gueule de blanc et gorille du 1er siècle à un blanc qui s’exprime comme ça», écrit-il. Plus loin: «Je ne pensais pas être raciste en fustigeant ce dictateur noir horrible, qu’il soit noir, blanc ou jaune, juif, ou musulman, ce genre de personnage me dégoûte».

Et tente des excuses timides:

«J’aime tout le monde sauf ceux qui parlent d’égorger les homosexuels. Je deviens outrancier, et oui, vraiment, je m’en excuse.»

Vers midi, le post a finalement été retiré de Facebook. Mais la polémique se sera sûrement pas close pour autant.

Vers 13h10, Pierre Guénin s’est adressé directement à Romain Riboldi, le président du Front de lutte LGBT, présentant des excuses plus approfondies: «Je suis mortifié par l’ampleur des réactions concernant mon article sur le président gambien. Je regrette profondément mes propos qui ont pu choquer. Je regrette également de n’avoir pu faire disparaitre tout de suite mon article sans aide car j’ai presque 90 ans et ne sais pas bien me servir de mon ordi. Je viens de le faire disparaitre grâce à un ami. Tout le monde de mon entourage vous dira à quel point je ne suis pas raciste, Louis-Georges Tin peut vous le dire. Les mots outranciers ont dépassé ma pensée. Je me suis battu toute ma vie contre les discriminations et savoir que je suis accusé de racisme me choque terriblement. Je vous présente toutes mes excuses. Je ferai dorénavant bien attention à ne choquer personne mais là, cette horreur “d ‘égorgement les homosexuels qui se marient,” je ne pouvais laisser passer ça et mes propos outranciers ont dépassé hélas mes pensées… Le racisme doit être combattu, c’est certain et je respecte et vous félicite pour votre action. Bien à vous. Pierre Guénin»

«RACISTES ET INACCEPTABLES», POUR SOS HOMOPHOBIE
En 2009, Pierre Guénin a créé avec SOS homophobie un prix qui porte son nom dont le but est d’honorer les personnalités qui se sont illustrées dans la lutte contre l’homophobie. Les lauréat.e.s reversent ensuite un chèque de 4000 euros à une ou deux associations. Le dernier récipiendaire du Prix Pierre Guénin / SOS homophobie est Jean-Paul Cluzel (lire Jean-Paul Cluzel a reçu le Prix Pierre Guénin / SOS homophobie).

Yohann Roszéwitch, président de SOS homophobie, a immédiatement réagi sur Facebook en qualifiant les propos de Pierre Guénin de «racistes et inacceptables». «Je n’ai pas grand chose à ajouter à cela», indique-t-il par téléphone. Après cet incident, l’association peut-elle continuer à être associée à Pierre Guénin au sein d’un prix? La réponse n’a pas tardé. En début d’après-midi, le CA de SOS Homophobie a décidé de se retirer officiellement du Prix. Un peu plus tôt dans la matinée Yohann Roszéwitch nous avait confié que cette question se posait déjà depuis quelques temps, en raison du comportement souvent maladroit de l’ancien éditeur de revues gay. Dans son discours à la remise du dernier Prix Pierre Guénin, le président de SOS Homophobie avait justement mis en avant la convergence des luttes en matière de discrimination, soulignant que le racisme et l’homophobie relevaient du même raisonnement.

En janvier 2012, Pierre a été fait chevalier des Arts et des Lettres par le ministre de la Culture et de la Communication.