Selon les derniers sondages, 75% des Allemand.e.s se déclarent favorables à l’ouverture du mariage pour les couples de même sexe. Le quotidien berlinois B.Z. a décidé de frapper fort en montrant à ses lecteurs et lectrices les véritables conséquences de l’égalité des droits. «Voilà ce qui va changer pour les couples hétéros quand les couples homos pourront se marier», pouvait-on lire dans l’édition de vendredi dernier. En dessous de cette phrase, un grand vide et en plus petit: «Rien». Un encart qui a beaucoup fait réagir sur les réseaux sociaux.

La pression autour d’Angela Merkel s’accentue depuis le 22 mai, date à laquelle l’Irlande s’est prononcée en faveur de l’ouverture du mariage pour tous les couples. Ce lundi 1er juin, 150 artistes, sportifs/ives, intellectuel.le.s, journalistes et responsables politiques ont signé une lettre ouverte à la chancelière l’exhortant à donner aux couples de même sexe les droits qu’aux couples hétérosexuels. Parmi eux/elles, le footballeur Thomas Hitzlsperger, Bill et Tom Kaulitz, les jumeaux du groupe Tokio Hotel, ou encore la chanteuse Nena et l’acteur Moritz Bleibtreu. «Il est temps!» clament-ils/elles à l’attention d’Angela Merkel.

L’ALLEMAGNE FERA COMME BON LUI SEMBLE
Si la chancelière a consenti la semaine dernière a apporté quelques changements aux réglementations sur le partenariat civil, son porte-parole a mis à mal les espoirs de ceux et celles qui souhaitent voir un débat sur l’ouverture du mariage se tenir au Bundestag. «Les mariages de couples de même sexe ne font pas partie des objectifs de ce gouvernement», a insisté Steffen Seibert selon Reuters. Et l’exemple de l’Irlande ne semble pas non plus inspirer le gouvernement allemand: «Chaque pays fait ses propres lois, a-t-il ajouté, certains pays prennent une voie tandis que d’autres en empruntent une autre. En Allemagne, nous prendrons un chemin qui convienne à l’Allemagne.»

DES AVIS DIAMÉTRALEMENT OPPOSÉS AU SEIN DE LA CDU
Au même moment, c’est le président de l’alliance CDU/CSU au Bundestag, Volker Kauder, qui s’est exprimé lors d’une interview à Der Frankfurter Allgemeinen Zeitung sur le sujet: «Pour moi, le mariage est, au sens de la loi fondamentale allemande, l’union de l’homme et de la femme». Une prise de position très conservatrice qu’il avait déjà exprimée par le passé, et qu’il a réaffirmée en rappelant son opposition à la reconnaissance des familles homoparentales: «Ledit mariage homo, c’est à dire l’ouverture du mariage pour les couples de même sexe, je le rejette – aussi parce que je considère que l’adoption plénière par le partenaire n’est pas juste.»

À la CDU, le député ouvertement gay Jens Spahn maintient que le parti doit «se libérer de son attitude défensive». Il s’inquiète d’ailleurs de ce que le manque de réactivité de son parti sur ce sujet de société ne finisse par coûter cher à sa popularité: «Beaucoup sous-estiment l’impact générale, analyse-t-il au Spiegel. Il ne s’agit pas que de quelques points. Il en va de la capacité de la CDU à être connectée à la société civile moderne.»