[mise à jour, 16 juin] Ajout de Ramona Bachmann.
[mise à jour, 2 juin] Ajout de Jill Ellis.
[mise à jour, 13h15] Ajout d’Ali Krieger.

La Coupe du monde féminine de football débutera le 6 juin au Canada. Parmi les joueuses engagées dans la compétition, plusieurs sont ouvertement lesbiennes ou bisexuelles. Just A Ball Game? en a dressé la courte liste: 15 noms, 14 joueuses et une coach. «Alors que la société de façon générale accepte mieux l’homosexualité de nos jours, les joueuses sont out auprès de leurs coéquipières, de leurs coachs et des managers dans les mêmes proportions qu’il y a 10 ou 15 ans, écrit Lindsay England, de Just A Ball Game?. Mais encore très peu de celles qui jouent au plus haut niveau sont vraiment out et fières publiquement, qui peuvent être vues comme des exemples que les jeunes ont tant besoin d’admirer et espérer devenir.»

Just A Ball Game? évoque les raisons souvent invoquées par les joueuses qui préfèrent rester dans un placard plus ou moins fermé: la peur de ne pas être sélectionnée en équipe nationale ou de perdre des sponsors, l’envie de garder sa vie personnelle privée, la volonté de protéger ses proches des conservatismes…

Voici la liste élaborée par Just A Ball Game? (n’hésitez pas à compléter en commentaire s’il y a des oublis, nous ferons suivre):
Allemagne:
Nadine Angerer

Angleterre:
Lianne Sanderson
Casey Stoney

Australie:
Michelle Heyman

Canada:
Erin McLeod

États-Unis:
Jill Ellis (coach)
Ali Krieger
Megan Rapinoe
Abby Wambach (capitaine)

Norvège:
Isabell Herlovsen
Trine Ronning

Nouvelle-Zélande:
Katie Duncan

Suède:
Pia Sundhage (coach)
Lisa Dahlkvist
Nilla Fischer
Hedvig Lindhal
Caroline Seger

Suisse:
Ramona Bachmann

Via Outsports.